Entreprise La nouvelle campagne publicitaire d'Uber en France a suscité des réactions, essentiellement auprès des féministes.

Au moyen de trois profils différents, l'entreprise de voitures de transport avec chauffeur (VTC) encourage tout un chacun à se lancer dans l'aventure Uber en parallèle de sa carrière. Ainsi, Fodhil est un jeune chef d'entreprise pendant que Dramane réalise des courses Uber entre deux entraînements sportifs et Mariane est chauffeur mais " maman avant tout".

Pour la place donnée à la femme qui ne resterait qu'au foyer pour s'occuper des enfants, c'est précisément ce troisième profil qui interpelle en France, et notamment à Paris où les affiches ont été déployées à la gare Montparnasse. Une journaliste des Jours s'est insurgée ironiquement sur Twitter ce jeudi de la " vision intéressante et progressive" donnée par l'entreprise américaine.

Mais alors qu'elle s'attendait peut-être à des excuses, le community manager de la firme l'a tout simplement remerciée. 

© D.R.
Décontenancée, la journaliste a gardé ce ton caustique en expliquant à Uber "avec des mots simples" que "'sexiste ' n'est pas un compliment".

De nombreux internautes ont partagé l'opinion de cette journaliste, et le tweet de remerciements de Uber a été supprimé entre temps.