Entreprise

Le directeur général de Ryanair, Michael O'Leary, n'a pas écarté jeudi "de nouvelles annulations" de vols, tout en insistant sur le fait qu'elles ne seraient pas liées au planning de vacances incriminé pour la suppression de 2.100 vols.

M. O'Leary s'exprimait devant l'assemblée générale des actionnaires de l'entreprise à Dublin. "Il a dit qu'il ne pouvait garantir qu'il n'y aurait pas de nouvelles annulations", tout en ajoutant "qu'il n'y aurait pas de nouvelles annulations liées au problème de planning", a expliqué à l'AFP un porte-parole du groupe.

Ryanair compte aussi forcer près de 500 pilotes à changer leur planning de congé pour pouvoir assurer des vols jusqu'à la fin de l'année. D'après Michael O'Leary, qui refuse une "syndicalisation" de sa compagnie, Ryanair a le droit de reporter une semaine des congés 2017 de certains de ses pilotes au mois de janvier de l'année suivante. Le patron irlandais annonce aussi qu'il va engager 125 nouveaux pilotes d'ici les "deux prochaines semaines".

Il a refusé de commenter la lettre que lui ont adressée une grande partie des pilotes de Ryanair demandant de meilleures conditions de travail et rejetant le bonus de 12000 euros proposé par Ryanair pour qu'ils renoncent à 10 jours de leur congé. D'après nos informations, un bonus supplémentaires de 10 000 euros annuels a été proposé à certains pilotes des grandes bases de Ryanair, afin qu'ils renoncent à certains jours de congé. Là aussi cette proposition devrait être refusée par les pilotes.