Entreprise

La compagnie aérienne à bas coût Ryanair a annoncé mardi l'arrivée de Peter Bellew, directeur général de Malaysia Airlines, au poste de directeur des opérations, après la démission de son prédécesseur en pleine crise des annulations de vols.

M. Bellew, qui était un haut responsable de Ryanair jusqu'en 2014, rejoindra la compagnie irlandaise à Dublin le 1er décembre prochain, selon un communiqué.

Malaysia Airlines a de son côté indiqué que son départ était "inattendu", rappelant que fin septembre il avait affirmé son attachement à la compagnie asiatique malgré les rumeurs le donnant partant pour Ryanair.

M. Bellew aura sous sa responsabilités les vols et les activités au sol, avec comme mission particulière de veiller à la carrière des pilotes "afin de s'assurer que le problème de plannings dont Ryanair a souffert début septembre ne se répète plus jamais", explique la compagnie.

La démission du directeur des opérations actuel, Michael Hickey, qui doit quitter son poste fin octobre, avait été annoncée en début de mois.

Il s'agissait du premier départ d'un dirigeant de l'entreprise depuis l'annulation par Ryanair de quelque 20.000 vols prévus entre septembre et mars en raison d'un problème de plannings de pilotes.

"Peter va mener une transformation importante dans la manière dont nous récompensons les pilotes et discutons avec eux, améliorons leur environnement de travail et le développement de leur carrière dans les années à venir", souligne le directeur général de Ryanair Michael O'Leary, cité dans le communiqué.

Le groupe a toujours nié connaître un problème de pénurie de pilotes, mettant ses difficultés sur le compte de tableaux de service défaillants pour cause de vacances.

Cela n'a pas empêché Ryanair de proposer de meilleures rémunérations pour certains d'entre eux afin de les dissuader de partir pour la concurrence.

Ces vagues d'annulations avaient constitué un rude coup pour la réputation de la compagnie qui avait lancé ces dernières années des initiatives pour mieux tenir compte des besoins de ses clients et améliorer son image.

Ce scandale a placé en outre Ryanair sous le feu des critiques des autorités de régulation, mécontentes de la façon dont Ryanair a expliqué leurs droits aux clients soudainement privés de vols.