Entreprise

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé vendredi la suppression de 40 à 50 vols par jour pendant six semaines jusqu'à la fin octobre, soit 1.680 à 2.100 vols, afin d'améliorer sa ponctualité, suscitant la colère de ses clients.

"En annulant moins de 2% de nos vols au cours des six prochaines semaines (jusqu'au démarrage de nos horaires d'hiver début novembre), nous pouvons (...) restaurer la ponctualité au niveau de notre objectif annuel de 90%", a expliqué Robin Kiely, chef de la communication de Ryanair, dans un communiqué.

La compagnie low-cost a précisé que son taux de ponctualité était "tombé sous 80% durant les deux premières semaines de septembre" en raison notamment de délais générés par l'intensité du trafic, de grèves, de conditions météorologiques défavorables et de l'obligation de respecter les obligations de congé des pilotes et des équipages.

"Nous présentons nos sincères excuses au petit nombre de clients affecté par ces annulations et ferons de notre mieux pour leur trouver un autre vol et/ou les rembourser en totalité", a insisté M. Kiely.

Ces excuses n'ont pas satisfait les clients, qui étaient nombreux vendredi soir à exprimer leur colère sur Twitter, l'un d'eux évoquant une "honte absolue", la compagnie ayant annoncé ces annulations à la dernière minute.

Selon le site internet de l'aéroport de Dublin, deux vols en provenance de Tours et Newcastle avaient déjà été annulés vendredi et d'autres ont été supprimés samedi, pour Paris, Madrid et Amsterdam notamment.

Déjà quatre suppressions depuis Charleroi ce week-end

Quatre vols Ryanair sont annulés ce week-end, indique vendredi Brussels South Charleroi Airport (BSCA). Saragosse (Espagne), Fès (Maroc) et Trapani (Sicile - Italie), samedi, et Vilnius (Lituanie), dimanche, sont les quatre destinations concernées. L'aéroport de Charleroi attend davantage d'informations et d'éclaircissements de Ryanair au sujet de cette annonce de suppression de très nombreux vols à travers l'Europe. En moyenne, de 40 à 50 d'entre eux seront annulés chaque jour d'ici à la fin octobre. BSCA espère toutefois que les répercussions ne seront pas trop importantes à Charleroi.

Samedi et dimanche, l'aéroport wallon prévoit des équipes pour encadrer les passagers, qui risquent de se retrouver nombreux à y faire la file en quête de davantage d'informations. Pour éviter que ceux-ci ne se déplacent pour rien et pour leur faire gagner du temps, BSCA appelle également les voyageurs concernés à se rendre sur le site internet de la compagnie irlandaise pour prendre leurs dispositions et modifier leur vol ou demander à être remboursés.