Entreprise

L'administrateur-délégué d'UCB, Roch Doliveux, a gagné plus de 1,9 million d'euros en 2007. Il s'agit d'une augmentation de 8 pc d'une année sur l'autre. La partie fixe du salaire de Roch Doliveux est de 1,1 million, la partie flottante (bonus) s'élevant pour l'an passé à 800000 €. On se souviendra que 2007 a été marquée pour UCB par l'intégration de la société allemande Schwarz Pharma, acquise par le groupe belge. Une opération facilitée par la bonne coopération de l'Allemand Detlef Thielgen, ex-directeur financier de Schwarz Pharma, devenu entre-temps directeur financier d'UCB. Si la rémunération du patron a grimpé de 8 pc, celle des actionnaires est passée de 0,90 € à 0,92 € brut par action, soit une hausse de 2,2 pc. En 2007, l'action UCB a reculé de 33 pc.Et chez Solvay ?

A titre de comparaison, le patron de Solvay, Christian Jourquin, a perçu en 2007, un salaire global de 1,66 million d'euros brut, dont 755351 € pour la partie fixe, et 906421 € pour la partie variable. Il s'agit là d'un salaire bien en dessous de ce qui se pratique dans d'autres groupes pharmaceutiques internationaux, nous assure-t-on chez Solvay. Quid de la variation de ce salaire d'une année sur l'autre ? "Difficile à dire", nous explique un porte-parole du groupe. "En réalité, Christian Jourquin n'a presté que 7 mois en tant que président du Comité exécutif en 2006, prenant alors la place d'Aloïs Michielsen. Si l'on prend la masse salariale globale de la direction, on a calculé une augmentation de 4,4 pc d'une année sur l'autre. Et il faut savoir que 2007 a été une année record pour notre groupe". En 2007, le titre Solvay a reculé de 8 pc. L'actionnaire a vu pour sa part le dividende par action grimper de 3,8 pc à 2,93 € brut pour l'exercice écoulé.