Entreprise

Dans ce tableau idyllique, on semble oublier un détail. Pour réaliser ce miracle, il faut des outils numériques – des plateformes – pour mettre en relation l’offre et la demande. Si la technologie sous-jacente est assez simple, deux choses le sont beaucoup moins : attirer une masse critique de vendeurs et de consommateurs simultanément, et récolter les montagnes de données qui permettent d’optimiser le système. Les plateformes de partage sont - d'un point de vue économique - extrêmement difficiles à amorcer. Il faut que ceux qui ont quelque chose à offrir et ceux qui en ont besoin arrivent en même temps, et en masse. Sans masse critique, ces plateformes s'effondrent. Quand au contraire elles commencent à percer, leur succès se renforce par ce que les économistes appellent un effet de réseau: les acheteurs vont sur eBay puisque c'est là que les vendeurs offrent leurs produits, et inversement. A un certain stade, les effets de réseaux deviennent si importants qu'ils sont comme un trou noir qui absorbe toute la masse. Songez à Facebook et à ses 1,4 milliard d'utilisateurs. Tout le monde en a marre de Facebook, mais tout le monde reste dessus, justement parce que tout le monde est dessus.

Un texte à lire en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).