Entreprise

Une centaine de personnes présentes au rendez-vous à Liège pour la deuxième édition de la conférence No Fail, No Gain. Malgré la grève et les nombreux embouteillages qui ont perturbé Liège ce jeudi 26 mai, les participants ont religieusement écouté six entrepreneurs raconter comment ils se sont plantés. Comment ils ont fait faillite. Comment ils ont parfois tout perdu. Et surtout comment, grâce à ces expériences, parfois traumatisantes, ils sont devenus de meilleurs entrepreneurs mais surtout de meilleures personnes.

Pour cette deuxième édition, la conférence No Fail, No Gain avait réuni des profils aussi différents qu’une coach, un hôtelier, un passeur d’histoire, un ingénieur… Tous ont mis à nu les pires moments de leur vie. "L’échec est une composante très importante de l’entrepreneuriat , explique Grégory Van Ass, un des fondateurs de No Fail, No Gain et agitateur du milieu entrepreneurial liégeois via l’ASBL Gotoro. L’idée est d’aider les gens à trouver une forme d’inspiration au travers de ces divers témoignages. Selon moi, l’impulsion qui vient des expériences infructueuses peut être très forte quand on a touché le fond du fond mais que, malgré tout, on a réussi à repartir."