Entreprise

L’usine carolo de la Sabca a assemblé de nombreux avions qu’elle entretient maintenant. Ses contrats avec l’US Air Force et la Koninklijke Luchtmacht néerlandaise viennent d’être renouvelés. Pour la série "Dans le secret des lieux", LaLibre.be s'est rendue à Gosselies pour analyser ce savoir-faire extraordinaire et unique en Europe.

Adresse rue des Fusillés, ça commence bien. Au poste de garde, le garde fait son boulot, il regarde avec méfiance les caméras et autres téléobjectifs qui se présentent : "On ne rentre pas avec ça !" Par bonheur arrive Gautier Hucorne, responsable développement de l’activité Défense à la Sabca, qui se porte garant tout en prévenant :"Attendez avant de prendre des photos, il faut m’écouter."

A la Sabca Gosselies, les règles sont strictes, car on y fait l’entretien, la maintenance voire la modernisation d’avions militaires. De ce fait, on y travaille avec des systèmes d’armes et d’électronique de pointe, dont certains classés "secret défense". Pas question donc de photographier les numéros d’identification des avions, l’agencement des ateliers, les détails des systèmes d’arme Otan.

Et puis il y la sécurité des avions eux-mêmes, qui volent sous différentes couleurs : Force aérienne belge, mais aussi de l’US Air Force, armées de l’air danoise et néerlandaise. Cela rien que pour le F-16.

La suite de ce reportage "Dans le secret des lieux" est réservée à nos abonnés.