Entreprise

Petit à petit, la communauté des start-up technologiques belges – rassemblées autour de l’ASBL Startups.be – fait son nid. Si elle ne rivalise pas encore, en termes de nombre ou de performances, avec ses homologues hollandaise, française, allemande, scandinave ou britannique, la communauté “BeTech” grandit bien. “Depuis l’adoption de notre “Manifeste” en mars 2015, l’écosystème belge a bien progressé. Notre communauté compte aujourd’hui plus de 2 000 start-up et scale-up”, s’est réjoui Karen Boers, directrice de Startups.be

Hier, à Bruxelles, Startups.be tenait donc sa septième grand-messe annuelle, le “Tech Startup Day”. Avec, cerise sur le gâteau, la présence du roi Philippe lors de la session de clôture en présence de plusieurs centaines de personnes (entrepreneurs, investisseurs, etc.). Le Roi s’était, au préalable, entretenu avec quelques représentants de la communauté des jeunes pousses belges, dont la “nouvelle star” flamande, Pieterjan Bouten, cofondateur et CEO de Showpad. Cette pépite, créée à Gand en 2011, emploie aujourd’hui plus de 200 personnes, avec des bureaux à Londres et San Francisco. L’an dernier, Showpad, qui a développé une plateforme de valorisation de contenu marketing pour entreprises, a levé la coquette somme de 50 millions de dollars.

Magazines en ligne et drones

Pour la deuxième année consécutive, le Tech Startup Day s’est clôturé par l’attribution de quatre prix. Un jury – composé de spécialistes comme Omar Mohout (Sirris), Simon Alexandre (The Faktory) ou encore Frank Maene (Volta Ventures) – avait sélectionné des listes de start-up dans quatre catégories. Ce sont, ensuite, plus de 2 300 personnes qui ont voté en ligne pour leurs favoris.

Dans la catégorie reine, celle de la “Start-up of the Year”, la palme est revenue à Small Teaser. Cette start-up d’Hasselt, créée par Ruth Janssens et son frère, a développé une plateforme d’édition de magazines en ligne pour les bloggeurs et leur communauté. Small Teaser succède à Teamleader.

Dans la catégorie “Scale-up of the Year”, c’est une autre société flamande, UniFly, qui a été récompensée. Basée à Anvers, UniFly a mis au point un logiciel, téléchargeable sur un smartphone, qui permet aux pilotes de drones civils de planifier leurs vols et d’avoir une vue générale des mouvements en cours dans l’espace aérien où le drone évolue. La société vient de lever 5 millions d’euros pour se développer à l’international.

Birdee, “fintech” liégeoise

Le prix “Disruptive innovation of the Year” a, lui, été attribué à une start-up liégeoise. Il s’agit de Birdee, une start-up “fintech” créée par l’éditeur de logiciels financiers Gambit. Birdee propose une solution de gestion financière reposant à la fois sur l’intelligence des robots et le savoir-faire de spécialistes en finance. Le projet avait déjà remporté, fin 2016, le hackathon mondial de BNP Paribas Fortis (lire “La Libre” du 24/2/2017).

Enfin, dans la catégorie “Student startup of the Year”, c’est CitizenLab, start-up qui a développé une plate-forme de participation citoyenne, qui a décroché les lauriers.