Entreprise De l’investisseur dormant optant pour une gestion passive, au joueur à l’affût du bon coup boursier, l’investisseur belge revêt une multitude de facettes. Portraits.

Peut-on parler de l’investisseur individuel avec un grand "I" ou doit-on considérer plusieurs types d’investisseurs ? Ont-ils des profils différents en termes de comportements ? Afin de répondre à ces questions, une étude a été menée au sein de l’UMons (réalisée avec le soutien précieux de quelques clubs d’investissements et de Mediafin).

(...)