Entreprise

BRUXELLES

Net recul

LE BEL 20 A TERMINÉ EN BAISSE DE 2,06 PC. ] à 1.899,86 points particulièrement influencé par Fortis (14,50) et Dexia (10,73) qui plongeaient de 4,10 et 2,54pc en compagnie de la KBC (33,20) en baisse de 2,90 pc. GBL (38,75) et Almanij (33,41) abandonnaient également 1,65 et 3,63pc aux holdings où Sofina (33,10) et GIMV (20,51) chutaient de 5,40 et 4,16pc. Umicore (44,26) perdait 1,9pc et la chimique Recticel (8,10) effaçait son gain de 8,7 pc de la veille dans un secteur où Solvay (59,30) et UCB (23,16) reculaient de 1,1 et 2,9pc. Omega Pharma (25,77) et Spector (9,50) se dépréciaient également de 2,7 et 3pc tandis que Delhaize (26,83) et Solvus (6,92) repassaient de 1,2 et 1pc dans le vert, rejoignant ainsi Exmar (30,50) et CMB (35,95) qui affichaient des plus-values de 2,5 et 4,2pc. D'Ieteren (123,7) et Bekaert (40,53) concédaient 0,9 et 0,4pc. Arinso (8,26) et IBT (4,72) chutaient de 5,6 et 5pc en compagnie de Systemat (5,21) et ICOS Vision System (6,19) qui abandonnaient 4,7 et 3,6pc. Innogenetics (11,70) et Mobistar (35,75) cédaient 3,7 et 0,1pc contrairement à Ubizen (1,53) et Barco (52,35) qui regagnaient 2 et 0,5pc. Fortis était la plus travaillée avec 2139578 titres traités pour un montant de l'ordre de 31,413 millions d'euros. Elle précédait Dexia (1378453 titres et 14,865 millions d'euros) et Electrabel (52150 titres et 11,504 millions d'euros). La KBC et Solvay venaient ensuite avec des parts de 10,973 et 9,005 millions d'euros.

CHANGES

L'euro reprend de la hauteur

L'EURO A PROGRESSÉ FACE AU DOLLAR. ] mardi sur le marché des changes alors que la publication de l'indice ISM américain qui a déçu les économistes, a pesé sur le billet vert. En fin d'après-midi, la devise européenne valait 1,1581 dollar contre 1,1534 dollar trois heures plus tôt et 1,1502 dollar lundi soir. La devise européenne a fait une incursion au-dessus du seuil de 1,16 dollar, grimpant même jusqu'à 1,1609 dollar, peu après la publication de l'indice composite d'activité du secteur industriel aux Etats-Unis.

EUROPE

Consolidation

LE MOUVEMENT DE BAISSE S'EST POURSUIVI HIER EN EUROPE. ]. De l'avis de nombreux intervenants, le marché se devait de marquer une pause après un rebond de près de 30pc par rapport aux plus bas touchés à la mi-mars, tant les incertitudes restent nombreuses sur le calendrier de la reprise et la qualité des résultats des entreprises au deuxième trimestre. Les opérateurs relevaient que les investisseurs institutionnels font toujours défaut et que le marché manque cruellement d'idées. « Sur le plan macroéconomique, il ne faut pas de bonnes nouvelles, il faut de très bonnes nouvelles pour que la dynamique puisse se poursuivre, compte tenu des niveaux de valorisation atteints », relevait Jean-François Cauvet, responsable de la stratégie chez ETC. La tendance était au repli partout en Europe. Paris a perdu 2,31pc et Londres 1,67pc. Francfort perdait 2,7pc au moment de la clôture de Paris.

WALL STREET

Dans le vert

LA BOURSE AMÉRICAINE A COMMENCÉ MARDI LE 2e SEMESTRE SUR UNE NOTE OPTIMISTE. ] en choisissant d'ignorer les craintes sur l'économie qui avaient pesé sur les indices dans la matinée. Le Dow Jones a clôturé sur un gain de 0,62pc (+55,51 points) à 9040,95 points tandis que l'indice composite de la Bourse électronique Nasdaq a pris 1,06pc (+17,26 points) à 1640,06 points. Le marché obligataire a pâti du rebond de la bourse. Le rendement de l'obligation du Trésor à 10 ans, qui évolue en sens inverse des prix, a progressé à 3,549pc contre 3,528pc lundi soir et celui de l'obligation à 30 ans s'est apprécié à 4,596pc contre 4,566pc.

© La Libre Belgique 2003