Entreprise

Le cigarettier British American Tobacco (BAT) a annoncé jeudi une hausse de 19% de son bénéfice net au premier semestre, grâce à l'augmentation de ses ventes avec l'intégration dans ses comptes de l'américain Reynolds.

Le profit net du groupe est monté à 2,7 milliards de livres lors des six premiers mois de 2018, selon un communiqué.

Rachat de marques comme Camel

L'amélioration de sa rentabilité provient principalement d'un bond de 57% de son chiffre d'affaires à 11,6 milliards, grâce à l'apport de Reynolds, dont la prise de contrôle pour 49,4 milliards de dollars a été bouclée en juillet 2017.

Ce rachat du détenteur des Camel et Newport lui a permis de devenir un acteur de premier plan aux États-Unis et dans l'e-cigarette. BAT est désormais la première entreprise cotée de tabac au monde en termes de chiffre d'affaires et de bénéfice opérationnel.


A données comparables, le volume de ventes de cigarettes, y compris les cigarettes électroniques, a toutefois reculé de 2,2% à 348 milliards de livres. Ce chiffre reste cependant au-dessus de la moyenne du marché, que le groupe estime être entre -3% et -4% au premier semestre 2018.

"Malgré le déclin récent de la cigarette électronique sur certains marchés, tels que la Corée ou le Japon, nous pensons toujours dépasser le milliard de livres de chiffre d'affaires en produits de prochaine génération (NGP) en 2018", a noté Nicandro Durante, directeur général du groupe.

Les ventes de NGP, qui incluent les cigarettes électroniques à vapeur et les produits à tabac chauffé, ont représenté 3,5% du chiffre d'affaires au premier semestre.

Le groupe précise par ailleurs que ses résultats ont subi l'impact négatif des changes, à hauteur de 8% sur le semestre, et l'estime à 5% ou 6% sur toute l'année.