Entreprise

Chers lecteurs, vous n'y échapperez pas : voici venue l'heure des bilans. Quels ont été les grands événements sur la planète finance en 2007 ? On ne peut évidemment pas passer sous silence ce maudit "subprime" (obligations à risque) qui a pourri l'ambiance sur les marchés européens et américains et mis à mal les banques. Il faudra encore du temps avant de comprendre où ont été les failles du système. Faut-il avant tout incriminer un marché hypothécaire américain sans foi ni loi où des courtiers n'ont pas hésité à prêter, en pleine bulle immobilière, la totalité de la valeur du bien immobilier à des gens aux abois ? Est-il normal que ce genre de papier à risque soit replacé si facilement dans différents véhicules financiers ? Comment expliquer que les banques n'avaient pas pris conscience du risque lié au "subprime" ? Certaines d'entre elles n'ont-elles pas fait preuve d'une coupable légèreté ? Et donc, le contrôle des banques est-il suffisant ? Il faudra aussi du recul pour savoir si les premiers remèdes apportés à la crise de liquidité étaient opportuns ? La Réserve fédérale a-t-elle eu raison de baisser ses taux et les Banques centrales d'injecter tant de liquidités pour que le système bancaire puisse continuer à fonctionner ? Voilà beaucoup de questions qui montrent que le système financier en perpétuelle mutation a besoin de garde-fous. Les gains affichés par pas mal de grandes institutions financières auraient sans doute dû mettre la puce à l'oreille... Le plus incroyable, c'est que le pire a peut-être été évité grâce aux milliards apportés par des fonds venus de pays comme la Chine, Singapour ou les Emirats arabes unis. Il est difficile de comprendre la motivation profonde de ces fonds, souverains notamment. Si leur intention est de faire un bon placement, ils ne sont pas rentrés au plus bas, vu la déprime persistante des valeurs bancaires. Mais rien ne dit qu'ils n'ont pas d'autres idées derrière la tête...