Entreprise

Les offres triple play font désormais partie du paysage audiovisuel belge, Belgacom, Telenet, Voo, Mobistar et Numericable proposant des formules combinant téléphone, Internet et TV, le tout pour des prix plus intéressants qu’en prenant chaque service séparément.

En fait, c’est Numericable qui a lancé le mouvement voilà trois ans, avec une offre à 39,9 euros. "Nous étions des précurseurs", rappelle Pascal Dormal, CEO de Numericable Belgique.

Trois ans plus tard, Numericable remet le couvert et propose désormais une offre triple play à 29,9 euros, clairement destinée à conquérir les personnes aux revenus plus modestes qui ne disposent pas encore d’Internet en raison du coût de l’abonnement.

"C’est la première fois qu’un opérateur offre un triple play à moins de 30 euros, hors décodeur. De quoi attirer des clients qui ne sont pas encore chez nous", relève Pascal Dormal. Pour le décodeur, il faudra compter 5 euros supplémentaires, soit un coût mensuel de 34,5 euros.

Ce pack à 34,5 euros sera réservé aux 5 000 premiers clients qui souscriront à l’offre.

Si le prix est au rabais, l’offre ne l’est pas. Le Triple Play Start propose donc 120 chaînes de télé, le téléphone avec appels illimités vers les fixes... Numericable et Internet (vitesse de débit de 15 mégas).

Ces coûts plus faibles s’expliquent par plusieurs raisons. D’une part, Numericable rogne sur ses marges, ce qui est assez logique de la part d’un outsider. Présente uniquement à Bruxelles - et encore, pas dans toutes les communes - Numericable a des coûts d’installation réduits car les déplacements le sont aussi. De quoi, selon Pascal Dormal, pouvoir offrir des prix inférieurs d’un tiers à ceux proposés par Belgacom.

Question prix, la Belgique ne s’en tire pas si mal, finalement. Certes, les opérateurs français ont une offre de prix plus alléchante, avec des packs complets tournant pour la plupart autour des 38 euros.

"Cette différence de prix avec la Belgique s’explique par plusieurs raisons. Il y a tout d’abord la taille : chaque opérateur a au minimum un million de clients. Nous en avons 110 000. De plus, les opérateurs ne doivent pas reverser d’argent aux chaînes de télévision. Chez nous, une partie de l’argent que nous donnent nos clients est reversé aux chaînes. Cela fait une différence de quelques euros", explique Pascal Dormal.

Aux Pays-Bas, les offres d’entrée sont d’environ 47 euros. "Ce sont des prix assez comparables." En Grande-Bretagne, il faut cette fois tabler sur une quarantaine d’euros. Pour Pascal Dormal, "la Belgique n’a pas à rougir. La France est un peu l’exception en Europe."