Entreprise

L’immobilier va bon train. Et la Belgique se couvre de plus en plus de bâtiments, résidentiels, industriels ou commerciaux, et d’infrastructures (transports, communications ). En 1980, le bâti occupait un peu plus de 14 % du territoire. En 2011, il atteint les 20 %, soit un bond de 43 %. La part dévolue au seul résidentiel augmente encore plus vite, remarque la DG Statistique et Information économique du SPF Economie, auteur de ces résultats, passant en trente ans de 5 % à près de 8,40 % (+ 67,4 % !). Mais tel n’est pas le seul enseignement de l’enquête statistique sur l’utilisation du sol.

1La Belgique a une superficie terrestre de 30 528 km2 dont 20,1 % (soit 6 132 km2) sont occupés par des terrains bâtis (et terrains connexes). La majeure partie de ces terrains sont résidentiels ou utilisés pour les transports et les communications. Cela représente respectivement 8,4 % et 6,5 % du territoire.

2La Région de Bruxelles-Capitale s’étend sur un peu plus de 161 km2 et est bâtie à 78,7 %. Les terrains résidentiels y occupent 29,1 % du territoire. La commune la plus bâtie du pays est Saint-Josse-ten-Noode avec 98,9 % de son territoire bâti. Uccle, à titre de comparaison, n’est bâtie qu’à 69 %, dont 34 % de résidentiel.

3La Wallonie est la Région la plus étendue de Belgique avec 16 844 km2. Mais les terrains bâtis n’y occupent que 14,3 % du territoire et le résidentiel, à peine 5,5 %, concentrés principalement le long de la Meuse, ainsi qu’aux abords de la capitale. La province de Luxembourg affiche, sans surprise, la proportion de terrain bâti la plus faible (8,2 %); Daverdisse y est la commune la moins bâtie avec 4,4 % de terrain bâti sur son sol. Le Brabant wallon est, pour sa part, bâti à concurrence de 22,27 %. Le Hainaut dépasse les 29 %. Mais la part du résidentiel frise seulement les 8 %.

4La Flandre s’étend sur une superficie totale de 13 522 km2, dont 26,6 % sont composés de terrains bâtis. Les terrains résidentiels y représentent 11,7 %. Plus de la moitié des terrains résidentiels du pays se trouvent en Flandre. Contre toute attente, la commune la plus bâtie de Flandre n’est pas Anvers mais Drogenbos (83,7 %), aux portes de Bruxelles, en Brabant flamand.

5Sur la Côte, seule Ostende fait partie des communes dont le sol est bien occupé : 33,8 % seulement ne sont pas bâtis. Sans commune mesure avec les autres stations balnéaires. A titre de comparaison, seulement 23,3 % des 5 644,32 ha de Knokke-Heist sont bâtis, dont 11 % en résidentiel.