Entreprise

Tesla a indiqué mardi que le ministère de la Justice américain (DoJ) enquêtait sur le fabricant de véhicules électriques pour un tweet controversé de son PDG Elon Musk évoquant début août son retrait de la Bourse, une annonce qui faisait reculer le titre à Wall Street.

"Le mois dernier, après l'annonce par Elon (Musk) qu'il songeait à retirer l'entreprise de la cote, Tesla a reçu, de la part du ministère de la Justice, un demande de documents (à fournir) volontairement et (Tesla) s'est montré coopératif et y a répondu", a indiqué à l'AFP un porte-parole du groupe dans une déclaration écrite.

Toutefois, "nous n'avons pas reçu d'assignation, ni de demande de déposition ou autre procédure formelle", a-t-on poursuivi de même source.

"Nous respections la volonté du ministère de la Justice de récolter des information à ce sujet et nous pensons que cette affaire devrait se régler rapidement à la lecture des informations", reçues par le DoJ, a aussi assuré le porte-parole.

Cette annonce faisait reculer le titre, qui vers 18H15 GMT, reculait de 3,33% à 285,02 dollars.

La procédure judiciaire a été déclenchée après un tweet d'Elon Musk évoquant début août son intention de retirer le groupe de la cote et assurant avoir, pour réaliser l'opération, un "financement assuré".

Cette intervention avait fait bondir l'action de l'entreprise sur la place new-yorkaise.

Le groupe a depuis abandonné cette idée et l'action a perdu jusqu'à 30% de sa valeur en Bourse.

Selon les médias américains, le groupe est déjà visé pour les mêmes faits par le gendarme des marchés financiers, la SEC. Les autorités boursières voudraient notamment savoir si les intentions de M. Musk et ses déclarations sur le financement étaient bien réelles.