Entreprise

Tesla a maintenu mercredi ses objectifs de production révisés de la Model 3 mais continue à brûler beaucoup d'argent, ce qui pourrait obliger le constructeur de voitures électriques à de nouveau s'endetter pour financer ses opérations.

Le groupe fondé par Elon Musk a par ailleurs fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu, même si la perte nette a été multipliée par plus de deux en un an.

Elle s'élève à 709,55 millions de dollars contre 330,28 millions à la même période en 2017 mais elle est moindre que le déficit de 713 millions anticipé par le cabinet Factset.

Rapportée par action et hors éléments exceptionnels, la perte est de 3,35 dollars contre 3,58 dollars attendus en moyenne par les analystes financiers.

Tiré par de solides livraisons de véhicules -- 29.980 véhicules, en hausse de 20%, le chiffre d'affaires a bondi de 26,4% à 3,41 milliards de dollars, supérieur aux 3,22 milliards escomptés.

A Wall Street, le titre Tesla progressait de 0,33% à 302,15 dollars vers 21H00 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

Les investisseurs semblaient soulagés par le maintien des nouveaux objectifs de production, révisés déjà par deux fois, du Model 3. Ce véhicule, dont le prix de base est de 35.000 dollars (environ 30.000 euros), est censé permettre à Tesla de viser le segment moyen de gamme et une production de masse.

"Notre but est de produire environ 5.000 Model 3 par semaine dans environ deux mois", a assuré mercredi le constructeur, expliquant avoir "largement éliminé les goulots d'étranglement" à l'origine de retards conséquents pris dans la production de ce véhicule dont 400.000 exemplaires ont été pré-commandés.

Tesla indique que le problème était lié à la batterie mais celui-ci semble désormais surmonté, le constructeur ayant vu la production passer de plus de 2.000 exemplaires par semaine lors des premières semaines d'avril à 2.270 unités par semaine lors des deux dernières semaines.