Entreprise

Test-Achats dispose au total de 900 dossiers de voyageurs affectés par les agissements de la compagnie à bas coûts Ryanair. L'organisation de défense des consommateurs a déjà annoncé qu'elle avait sélectionné 50 dossiers pour aller en justice, et que d'autres plaintes pourraient suivre. En cause: la décision de Ryanair de ne pas octroyer de compensation à ses passagers pour les vols annulés par les récentes grèves. Les dossiers seront introduits la semaine prochaine, sans date précise, a indiqué jeudid Simon November, de Test-Achats.

L'action sera introduite devant les juges de paix de Charleroi et de Zaventem, lieux de décollage des avions, dans le cadre de la procédure européenne de règlement des petits litiges.

"Si le juge de paix nous donne raison, nous irons chez Ryanair avec tous les autres dossiers pour demander une indemnisation. Si la compagnie refuse à nouveau, nous irons à nouveau en justice", a précisé M. November. "Cela n'a pas de sens d'aller en justice avec tous les dossiers, car si le juge rejette notre demande, il le fera sur toute la ligne et nous aurons abattu tout ce travail pour rien. Mais nous pensons que le juge suivra nos arguments; c'est limpide, selon nous."

Un recours collectif devant le tribunal de commerce était également une option mais aurait pris trop de temps, explique Test-Achats.

Test-Achats dénonce le refus de la compagnie aérienne irlandaise d'indemniser les passagers des vols annulés à la suite des grèves des 25 et 26 juillet et du 10 août. Elle vise par là l'indemnisation forfaitaire due en cas d'annulation moins de 14 jours avant le départ, d'un montant allant de 250 euros à 600 euros, et non le remboursement du billet ou la proposition de rechange dus dans tous les cas d'annulation. "Si vous deviez aller à un concert à Budapest par exemple, pour lequel les tickets étaient déjà payés, vous pouvez également être indemnisés pour cela par Ryanair", ajoute Simon November.

La compagnie invoque des circonstances exceptionnelles alors que la Cour de justice européenne a jugé qu'une grève interne à une compagnie ne peut constituer un tel motif, précise l'organisation de consommateurs.


Mise à jour : vendredi 17 août 2018, 15h45 

Suite à la parution de cet article, Ryanair nous a fait parvenir la réaction suivante : "En vertu de la législation EU261, aucune compensation n’est à payer aux clients lorsque le retard / l’annulation échappe au contrôle de la compagnie aérienne. Si ces grèves, menées par une infime minorité de pilotes de Ryanair, étaient sous le contrôle de Ryanair, il n'y aurait eu ni grève ni annulation. "