Entreprise

L'association de protection des consommateurs a annoncé ce jeudi une action en justice contre la compagnie à bas coûts irlandaise.

Cette décision fait suite au mouvement de grève qui a touché Ryanair il y a deux semaines.

Le personnel de cabine belge avait arrêté le travail les 25 et 26 juillet derniers pour protester contre ses conditions de travail, clouant au sol de nombreux vols. Le mouvement avait impacté les déplacements de nombreux Belges. Ce jeudi 9 août, Test-Achats dénonce "l’attitude inacceptable de la compagnie irlandaise envers les passagers affectés par les grèves de ces dernières semaines".

En conséquence, l'association va introduire 50 premiers dossiers en justice la semaine du 20 août, pour aller à l'encontre de la décision de la compagnie de ne pas indemniser les personnes lésées. Celle-ci évoquant des "circonstances exceptionnelles", les grèves étant "injustifiées et non nécessaires".

Contactée par LaLibre.be, Julie Frère, porte-parole de Test-Achats, précise que les 50 dossiers précités "sont ceux de membres Test-Achats, sélectionnés dans l'ordre de leur arrivée" auprès de l'association de protection des consommateurs. "L'autre critère retenu est le lieu de décollage prévu de l'avion, ce qui nous permet d'introduire des dossiers tant auprès de la justice de paix de Zaventem que de Charleroi."

"Nous irons jusqu'au bout pour les passagers"

Peu après la grève, Kris Peeters avait demandé à Michael O'Leary, dirigeant de la compagnie, de faire en sortie d'éviter une escalade dans le conflit social qui opposent direction et syndicats.

Mais face au refus persistant de Ryanair de plier aux recommandations de Test-Achats, du ministre de l'Emploi, de l'Economie et des Consommateurs et du SPF Mobilité, l'association espère qu'avec des jugements "pour lesquels elle se dit confiante", la compagnie aérienne reverra sa position. Dans le cas contraire, de nouveaux dossiers seront introduits postérieurement. "Nous comptabilisons à l'heure actuelle plus de 800 dossiers, et notre objectif est d'aller jusqu'au bout pour indemniser les passagers."

Une action propre à la Belgique, l'Europe pourrait suivre

"Par rapport aux grèves des 25 et 26 juillet, avec nos confrères européens [NdlR. Portugal, Espagne et Italie] nous sommes sur la même longueur d'ondes. Ils n'ont pas encore annoncé d'actions judiciaires mais c'est en cours d'examen chez eux."

Test-Achats rappelle enfin que les passagers lésés peuvent se rendre sur son site internet, où sont répertoriés plusieurs cas de figure.