Entreprise

En novembre prochain, le film «Mission Impossible 3 », avec Tom Cruise, sortira en DVD. A priori, rien de révolutionnaire. Sauf que ce film sera le premier à sortir simultanément en DVD... mais aussi en format Blu-Ray et HD-DVD.

Les fanas de technologies le savent déjà, il s'agit là des deux nouveaux formats qui sont en lice pour prendre la succession du DVD classique. Pourquoi faut-il déjà un successeur? A cause de l'arrivée de la TV haute définition, qui a le grand avantage d'offrir une image et un son d'une meilleure qualité mais qui nécessite beaucoup plus d'espace de stockage. On estime qu'un film en haute définition pèsera sans doute près de 25 Gigaoctets, c'est-à-dire cinq fois plus que ce peut contenir un DVD actuel. A-t-on le temps de voir venir? D'évidence, le lancement simultané de deux formats différents va se traduire par l'abandon à terme d'un de ces standards. Mais lequel? Et quand?

C'est impossible à dire à l'heure actuelle. L'histoire de l'évolution technologique nous apprend à ce propos que la qualité globale du résultat n'est certainement pas le seul critère de survie des solutions proposées. Un petit saut en arrière dans le temps nous permet de nous souvenir que la cassette VHS s'est imposée il y a plus de 20 ans déjà, alors que ce standard était de loin inférieur en qualité à la «Beta» de l'époque, utilisée ensuite par les seuls pros de l'image. De la même manière, la s-VHS a vu son avenir gommé par l'apparition des DVD alors que son niveau de qualité à l'enregistrement et à la diffusion était (est toujours) largement supérieur à la VHS traditionnelle.

Une fois encore, deux technologies s'affrontent. Deux technologies, mais une foule de producteurs de contenu et de matériel. Le marché est gigantesque. Un exemple? La console de jeux PlayStation 3 de Sony, attendue pour le printemps prochain, sera équipée d'un lecteur Blu-Ray alors que sa principale concurrente, la Xbox 360 de Microsoft, a opté pour le HD-DVD.

L'opportunité pour tous les acteurs est si belle que, chez nous, Agoria (la fédération belge des industries technologiques) a mis sur pied un site internet (www.tvhd.be) destiné à l'éducation des masses et au développement consécutif des affaires de ses membres. Que dit le site? Il donne bien entendu toutes les explications techniques permettant au consommateur de s'équiper en matériel en vue du passage à la haute définition en télé. Mais surtout, pour donner un ordre d'idée de la révolution en cours, il compare la vague actuelle avec le passage de la télé noir et blanc à la télé couleurs! Pour aller vers ce nouveau standard, il faut... tout racheter: télés à la norme HD Ready, lecteurs et graveurs de DVD «ad hoc», films gravés sur les nouveaux supports, décodeurs pour les émissions satellites ou numériques en HD. Selon Agoria, près de 600 entreprises de notre pays (production, électronique, matériel, informatique, diffuseurs...) pourraient profiter du développement de la TVHD dans notre pays. Les supporters des deux standards qui s'affrontent ont eux aussi des sites internet vantant leurs mérites respectifs: www.blu-raydisc.com pour le Blu-Ray, et www.hddvdprg.com pour son adversaire.

Marché de remplacement

Les chiffres sont évidemment encore difficiles à trouver: logique, le marché s'ouvre à peine chez nous, alors qu'il bouillonne depuis deux ans aux Etats-Unis et dans quelques pays privilégiés d'Asie. Mais, selon Agoria, à l'échelle européenne, sur le premier semestre 2005, un téléviseur sur quatre était «HD Ready». Pour cette année, les estimations évoluent, selon les pays, de 30 pc (Italie) à 66 pc des ventes (Allemagne). Chez Sony, on nous assure que pratiquement 90 pc des télés vendues en 2006 sont HD Ready.

Il s'agit ici d'un marché de remplacement qui sera probablement dopé par le «besoin» éprouvé par les particuliers de bénéficier du potentiel de leurs nouvelles télés. «Le marché sera sans doute équivalent à celui du DVD classique, mais il est encore difficile de le chiffrer», nous explique Koen Van Hulle, Trade Marketing Manager chez Sony. Aux Etats-Unis, rien qu'en 2006, 5 millions de familles ont déjà rejoint les 10 millions d'autres branchées «full HD».

© La Libre Belgique 2006