Train Ski : nouvel acteur en piste

Philippe Lawson Publié le - Mis à jour le

Entreprise

Un nouvel opérateur fera bientôt son apparition dans le paysage ferroviaire belge. European railroad services company (ERRSC) lancera des trains couchettes de nuit dès la prochaine saison d’hiver (Train2Snow) de décembre 2010 à avril 2011 vers les sommets enneigés des Alpes françaises et autrichiennes. "Nous sommes des anciens de Wagon Lits ayant envie de relancer cette activité. Nous pensons aussi qu’il y a un marché avec des consommateurs cherchant davantage de confort et de sécurité", nous a confié Laurent van Groeningen, directeur opérationnel de la nouvelle compagnie ferroviaire belge.

Pour réaliser ces opérations, ERRSC dispose de dix trains-couchettes (10 compartiments/train de six personnes en deuxième classe) et de deux trains-lits (10 compartiments de trois personnes par train avec lavabo en première classe). Le convoi comportera également une train-restaurant (avec un menu de trois services) ainsi que d’un train discothèque avec bar et DJ. Un steward sera à la disposition des voyageurs dans chaque train.

Le départ du premier convoi est prévu pour le 18 décembre. Le prix individuel du billet est de 199 € pour un aller-retour en basse saison (21-28 janvier, 4-11février) contre 249 € en haute saison (entre le 25 décembre et le 1er janvier, 4-11 mars, 5-22 avril). En haute saison, le prix d’un compartiment de six personnes est proposé pour un tarif de 5 personnes, soit 1245 €. Le compartiment de trois voyageurs en basse saison est proposé à 807 € contre 987 € en haute saison. Il y a également un tarif pour la moyenne saison (224 € pour un passager et 897 € pour un compartiment de 3 personnes). La réservation des billets se fera par Internet. Chaque client reçoit à son arrivée à bord une boisson d’accueil et un petit-déjeuner lui est servi le lendemain matin. A part les départs des 18 et 25 décembre ainsi que du 1er janvier, tous les départs ont lieu les vendredis tôt le matin pour un retour une semaine après le samedi tard le soir. "Dès leur montée à bord, nos clients recevront un bracelet électronique dans lequel seront enregistrés leur nom ainsi que leur numéro de voiture, de compartiment et de place. Il n’y aura donc plus moyen de se perdre dans les différentes voitures du train. Ils pourront aussi utiliser comme un porte-monnaie électronique dans la voiture-bar et pourront le recharger auprès du barman", dit-il. Il indique le système de porte-monnaie électronique limitera les vols et les agressions. Le système de bracelet électronique permettra de repérer plus facilement les fraudeurs.

ERRSC offrirait des avantages par rapport aux trains de ski de la SNCB et de Thalys. "Voyager avec le train est beaucoup plus écologique que l’avion ou la voiture. De plus, grâce à nos horaires, nos clients gagneront deux jours de vacances en arrivant tôt le samedi à destination et en repartant tard le soir une semaine plus tard", renchérit le CEO, Kristof Blomme. Il faut dire qu’avec les trains ski des concurrents (Thalys), les vacanciers arrivent dans les stations le samedi en milieu d’après-midi et repartent relativement tôt (vers 14 h). Un convoi (le France Alp’Express) desservira la Savoie (Albertville, Moûtiers-Salins-Brides-les-Bains, Bourg-st-Maurice) via Namur et Arlon pendant qu’un autre (le See Express) rejoindra le Tyrol (Zell-Am-See avec arrêt dans les gares de Hopfarten, Kirchberg, Sallfelden) via Liège-Guillemins.

ERRSC organisera également des trains d’été en 2011 vers Avignon ainsi qu’à Venise et Bologne (via Innsbruck et Bolzano). Les trains d’hiver et d’été partiront de la gare d’Ostende et passeront par Bruxelles-Midi. Ses dirigeants n’excluent pas de proposer des voyages vers la Croatie dans deux ans.

Les trains qu’ils ont en leasing, grâce à une banque sont en cours d’aménagement, mais pour la traction, ils loueront des locomotives et des conducteurs notamment à la SNCB et à l’autrichien OBB. Vingt stewards devront être recrutés.

Philippe Lawson