Entreprise

Les entreprises à succès se basent principalement sur trois règles "simples" pour continuer à créer de la croissance et de l'emploi en Belgique malgré un contexte économique morose, a indiqué mardi la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) sur la base d'une étude du cabinet Deloitte. 

Ces trois règles "fondamentales" - valeur, revenu et agilité - pourraient constituer une boussole pour les autres entreprises, selon la FEB. "Elles ne doivent pas attendre un miracle économique mais le provoquer", a plaidé son administrateur délégué Pieter Timmermans. De nombreuses incertitudes planent sur l'avenir des entreprises en Belgique, selon la FEB. "Le climat d'entreprise n'a jamais été aussi complexe, incertain et volatil qu'aujourd'hui mais les opportunités n'ont jamais été aussi nombreuses." Pourtant, malgré ce contexte économique morose, de nombreuses entreprises se distinguent, enregistrent une croissance et une rentabilité durables alors que d'autres luttent pour leur survie.

L'étude de Deloitte avait donc l'ambition d'identifier et de décoder les pratiques de gestion de ces entreprises performantes sur le long terme. Le cabinet a analysé, secteur par secteur et sur une période de 10 ans, les résultats financiers de 5.050 entreprises ayant une activité significative en Belgique, recueilli les opinions de 350 CEO et conduit plusieurs entretiens avec des experts.

L'analyse a permis d'identifier 204 entreprises (4% de l'échantillon) présentant des "performances exceptionnelles" par rapport à leur marché et qui ont battu une grande majorité de leurs concurrents pendant au moins cinq ans sur les 10 années d'analyse.

Ces entreprises ont le point commun de respecter trois règles "simples", selon l'étude. Elles privilégient l'accroissement de la valeur par rapport à la réduction des prix, elles cherchent à augmenter leur chiffre d'affaires plutôt qu'à réduire les coûts et elles expérimentent rapidement de nouvelles idées sans attendre le développement d'un business plan détaillé.

D'après Deloitte, de nombreuses autres entreprises pourraient profiter de cette formule "valeur, revenu et agilité" en revoyant leur stratégie de marché, de proposition de valeur (produits, services, marque) et leur modèle opérationnel (modèle de profit, réseau).

Ces règles constituent une boussole susceptible de guider les autres entreprises sur le chemin de la croissance, a confirmé la FEB. "Elle ne doivent pas attendre un miracle économique, en espérant que le gouvernement s'en charge, mais le provoquer", a plaidé son administrateur délégué Pieter Timmermans.

Les entreprises ont par ailleurs besoin d'un cadre politique "favorable" pour accompagner leur changement de stratégie, a insisté la FEB. La fédération a notamment plaidé pour un nouveau partenariat entre le monde des entreprises et les pouvoirs publics. Et a appelé le gouvernement à élaborer rapidement un pacte de compétitivité interfédéral ambitieux, sans attendre les élections.

"Le nombre d'entreprises qui réussissent peut augmenter en Belgique mais des réformes structurelles s'imposent d'urgence dans le domaine de la compétitivité, de la politique énergétique, du vieillissement de la population et de l'enseignement", a indiqué Pieter Timmermans. "Les entreprises recommencent à se montrer positives, même si ce sentiment reste faible. Un pacte pourrait permettre de donner une impulsion décisive à cette légère reprise."