Entreprise

Twitter n'avait encore jamais entamé un premier trimestre dans le vert. C'est chose faite. En comptant le dernier trimestre 2017 qui signait les premiers bénéfices du réseau social, Twitter défie les prévisions. Le réseau social avait effectivement connu quelques difficultés, une stagnation de ses utilisateurs dans le passé et les investisseurs se montraient méfiants. Ils le sont toujours d'ailleurs, malgré les bons résultats, puisque le titre perdait 2,4% en fin de séance, pour atteindre 29,75 dollars.

Le chiffre d'affaires dépasse notamment les attentes des analystes et progresse sur un an de 21%. Le bénéfice net a atteint sur la période 61 millions de dollars, comparé à une perte de 61,5 millions de dollars il y a un an et à un bénéfice de 91,1 millions au trimestre précédent.

Le bénéfice ajusté par action, référence en Amérique du Nord, s'est élevé à 0,16 dollar pour des attentes de 0,11 dollar. En conséquence, le titre progressait dans les échanges électroniques de pré-séance à Wall Street, avançant de 2,89% à 31,28 dollars vers 12h35 GMT (14h35 HB).


Hausse du nombre d'utilisateurs

"Nous avons augmenté le nombre de nos utilisateurs et avons continué de rendre plus facile la consultation des sujets d'intérêt et des événements sur Twitter", a souligné le PDG Jack Dorsey, cité dans le communiqué.

"Nous avons également introduit un cadre nouveau pour pouvoir approcher de manière plus cohérente les problèmes qui se posent à notre service, notamment la qualité de l'information et la sécurité", a-t-il ajouté.

Ces deux trimestres consécutifs dans le vert viennent rassurer sur la santé financière de Twitter qui n'était auparavant jamais parvenu à être profitable.

Après un engouement initial suivant son entrée en Bourse en novembre 2013, son action avait régulièrement reculé en Bourse. Elle a toutefois progressé sur les six derniers mois de quelque 50%.


Rien n'est joué pour autant

Malgré une hausse juste après la publication des résultats, le titre reculait donc en Bourse à la clôture (-2,4%), après que Twitter a indiqué que la croissance pourrait ralentir au deuxième semestre.

Le rythme "pour le reste de 2018 va ressembler à 2016 plus qu'à l'an dernier", a indiqué le directeur financier Ned Segal.

Pour l'instant, a en revanche dit le patron Jack Dorsey, "nous sommes contents de nos progrès pendant ce trimestre, en particulier dans les domaines clés de notre activité.


La publicité, la clé

Élément important, les recettes publicitaires ont augmenté de 21% pour atteindre 575 millions de dollars.

Ces deux trimestres consécutifs dans le vert viennent rassurer sur la santé financière de Twitter, qui a doublé cet automne la longueur des tweets à 280 caractères.

Comme Facebook ou Google, son modèle économique est basé sur les recettes publicitaires, ciblées grâce aux données personnelles des utilisateurs.

"Nous ne fournissons aucune information personnelle identifiable qui ne soit pas déjà visible sur la plate-forme", a précisé son CEO.