Entreprise

La récente OPA (offre publique d'achat) lancée par UCB sur Celltech, le n°1 britannique des biotechnologies, a suscité de nombreuses questions de la part des actionnaires d'UCB, mardi lors de l'assemblée générale du groupe chimique pharmaceutique. Pour mémoire, l'entreprise belge propose de débourser 2,25 milliards d'euros pour racheter la société britannique, qui possède dans son réservoir au moins un «blockbuster» potentiel (une molécule censée dépasser des ventes annuelles de 1 milliard de dollars). Georges Jacobs, le président du Comité exécutif, a assuré que cette opération - qui sera financée exclusivement par emprunts - était «soutenable» et que l'endettement qui s'en suivrait serait apuré grâce au cash flow généré par UCB.

Pas de cession de la chimie

Quant à une éventuelle cession du pôle chimique qui a relancé les spéculations sur le titre, M. Jacobs s'est voulu très clair: «Rien n'est prévu en ce sens. Nos efforts se concentrent actuellement sur la finalisation de l'acquisition de Celltech, sur sa digestion et sur son intégration pour en retirer un maximum de synergies. Nous continuons par ailleurs à consolider Solutia dans notre pôle chimique. Nous avons plein de travail».

Quant aux prévisions pour 2004, M. Jacobs table sur une croissance à 2 chiffres, c'est-à-dire d'au moins 10 pc par rapport à 2003, «à taux de change et à périmètre constants». Même en incluant l'impact de taux de change, le bénéfice net sera supérieur.

Au cours des 4 premiers mois, les marges bénéficiaires du pôle chimique (Surface specialties) ont progressé mais «on n'est pas sûr de garder cette tendance toute l'année à cause des prix pétroliers», a-t-il précisé. Les ventes du Zyrtec, le médicament-vedette d'UCB, ont continué à croître aux Etats-Unis mais la croissance devrait ralentir durant le reste de l'année « car le marché de la prescription (ndlr: sur lequel évolue UCB) doit faire face à la pression du marché des OTC (antiallergiques vendus sans ordonnance médicale)».

Le patron de la société a, par ailleurs, annoncé qu'UCB avait déjà acquis 13 pc des actions de Celltech en Bourse, comme elle en avait la possibilité. Sans contre-offre - qui devient de moins en moins probable, la finalisation de l'opération est prévue pour le 18 juillet au plus tard.

Enfin, l'assemblée générale a approuvé la nomination de Roch Doliveux, le nouveau patron d'UCB Pharma, en tant qu'administrateur. De quoi préparer la succession de Georges Jacobs qui aura 65 ans en 2005? «Aucune décision n'a encore été prise au sujet de ma succession», répond l'intéressé dans un grand sourire.

© La Libre Belgique 2004