Entreprise

Ils se sont mariés en 2004 et sont partis autour du monde pendant 6 mois. A leur retour, Bertile Burel et James Blouzard, tous deux Français comme leur prénom ne l’indique pas forcément, se sont logiquement posé la question de savoir ce qu’ils allaient faire après une telle aventure. La partager, tout simplement... Wonderbox allait bientôt naître, avec de drôles de cadeaux mis en boîtes.

"Nous sommes rentrés à l’époque de Noël, il fallait trouver des cadeaux...", raconte Bertile Burel. "Nous sommes allés dans les grands magasins, et rien ne nous tentait. Tout nous semblait superflu. Nous en sommes venus à penser que ce qui serait chouette, ce serait de partager les expériences qui ont marqué notre voyage." Ils avaient fait des randonnées à pied, à cheval, de l’hélicoptère; ils avaient apprécié les bienfaits d’un "massage extraordinaire" en Inde, suivi un cours de yoga "qui vous enrichit vraiment", et on en passe. Restait à mettre cela en musique, près de chez soi.

"Nous avons étudié "Red letter days", acteur britannique historique qui a créé le concept en 1989. Nous avons découvert Weekendesk qui était déjà actif en France et en Belgique", explique Bertile Burel. Et très vite, en décembre 2004, naît Wonderbox sous la forme d’un site Internet français proposant deux produits: les coffrets Adrénaline (activités à sensations fortes, "ces activités sportives qu’on adorait") et Turbo (voiture, avion, montgolfière, plongée,...). "Au tout début, on a pensé se lancer en France et être très vite présent à New York et Shangai; la planète nous appartenait, et il était normal pour nous de penser ‘global’. Shanghai n’a pas duré longtemps, et nous avons tenu deux ans à New York." En 2008, ils repartent pourtant à l’export. Ce sera d’abord l’Espagne, puis l’Italie, en 2009, et la Belgique, en 2010, où ils se targuent d’être déjà le n°2 du secteur, derrière Bongo, et affichent une belle croissance cette année. Ils espèrent vendre 100 000 coffrets en 2012 dans notre pays. Entre-temps, se sont ajoutés, notamment, les boîtes bien-être, les séjours gastronomiques pour lesquels ils s’appuient sur les adresses du Michelin. Et des offres spéciales comme le "Happy Birthday". Les "plus" de Wonderbox, selon sa fondatrice: au minimum une cinquantaine de prestations proposées par coffret, des partenaires qui ne sont pas saturés, des activités tout près, un packaging "joli et luxeux", un positionnement de prix moyen de gamme (de 24,9 à 249,9 € avec un panier moyen autour de 100 €) avec des partenaires "à qui on est allé rendre visite" et des coffrets bilingues. Et l’aventure n’est pas finie: "Nous devrions passer à une quarantaine de coffrets d’ici la fin de l’année." Parfait pour les cadeaux de saison...