Entreprise

Certains actes d’achat sont traditionnellement ouverts à la négociation. C’est particulièrement le cas dans le marché automobile. Mais voilà, tout le monde n’a pas forcément le temps ou l’envie de faire le tour des concessionnaires pour faire jouer la concurrence. A ce sujet, depuis mardi dernier, une solution existe sur le web : www.clickyourcar.be, un site (et la SPRL qui va avec) lancé par trois jeunes diplômés de l’UCL.

Le principe : commander sa voiture neuve directement par Internet pour un prix en moyenne 5 % moins cher que chez un concessionnaire. "Notre idée part du constat que le marché automobile est opaque. Les constructeurs ont créé le marché le plus compliqué possible pour s’assurer que les gens, perdus parmi les diverses offres, se rendent dans les concessions où ils seront accueillis par des vendeurs spécialement formés", explique Derek d’Ursel qui, à 24 ans, est le directeur exécutif de la start-up.

Après une étude de marché qui a duré une année entière, Click Your Car propose une série de marques pour des prix alignés sur les tarifs des importateurs. "Concrètement, le client choisit sa marque, son modèle, la cylindrée, etc., et nous mandate pour l’acheter pour lui. On prend alors 1 à 2 % sur la vente de la voiture en frais de dossier. Mais le prix auquel on va acheter le véhicule pour le client est connu dès le départ car on a étudié les prix à l’importation et on se base dessus pour négocier avec les concessionnaires."

Autrement dit, les clients de Click Your Car ne devront se déplacer que pour aller chercher leur voiture une fois livrée chez le concessionnaire finalement retenu. Par ailleurs, la toute jeune société bruxelloise garantit la prise en compte des diverses aides publiques à l’achat de voitures émettant moins de CO2 (en résumé : les réductions sur facture au fédéral et les éco-bonus wallons).

Selon Derek d’Ursel, les services offerts par Click Your Car sont uniques en Belgique. "Actuellement, le marché Internet est quasiment saturé pour la vente de voitures d’occasion mais en Belgique rien de similaire n’existait pour les neuves ! En fait, les constructeurs ne veulent pas vendre sur Internet pour éviter la concurrence avec le réseau "physique" de distribution. On sait qu’on ne va pas plaire à tout le monde mais les lois nous protègent. Ceci dit, les concessionnaires ont un intérêt à travailler avec nous car on leur apporte sur un plateau des clients supplémentaires : ils doivent juste encoder la commande "

Et pour la suite ? Le business plan est ambitieux. En effet, les trois dirigeants de Click Your Car espèrent vendre entre 400 et 500 voitures d’ici fin 2011. Il s’agira également d’offrir une solution intégrée reprenant les assurances, les prêts à tempérament, le leasing ou encore les entretiens, avec la même philosophie (les clients mandatent la société pour négocier à leur place les prix les moins chers). "Dans quatre ans, on a pour ambition de représenter 1 % du marché des voitures neuves en Belgique", annonce d’ores et déjà Derek d’Ursel.