Entreprise

C’est Jean-Claude Marcourt (PS) lui-même qui le dit "C’est un grand jour". Le gouvernement wallon a en effet validé jeudi la fusion/absorption de l’ASE (agence de stimulation économique), de l’AST (agence de stimulation technologique), de Creative Wallonia et de l’AWT (agence wallonne des télécommunications) au sein de la nouvelle AEI (agence pour l’entreprise et l’innovation). Une manière de rationaliser certains outils, de faire évidemment des économies et surtout, de proposer un guichet unique pour les entreprises wallonnes qui recherchent des aides en tout genre : "Cette AEI pourra diriger les entreprises vers différents services en fonction de leurs besoins du moment. Je vise, par exemple, les bourses de pré-activités, les couveuses d’entreprises, les bourses à l’innovation, les bourses de prototypage, le guichet pour entreprise en difficulté, l’Awex ou encore pour souscrire aux appels à projets européens" précise le ministre wallon de l’économie.

Le tout pouvant être réalisé via Internet puisque le numérique constitue l’un des fers de lance de la relance économique en Wallonie : "L’AWT va d’ailleurs devenir l’Agence du numérique. Elle sera organisée comme une filiale de l’AEI. On ne capte pas encore assez en Wallonie le développement économique en matière de numérique. Le potentiel de développement dans ce secteur est très important".

Des primes supprimées

Cette nouvelle structure occupera 70 personnes et recevra un budget avoisinant les 12 millions €. Elle devra être totalement effective pour le 1er janvier 2015. "Une articulation forte est également recherchée avec le programme Creative Wallonia. Les succès remportés par le programme et l’apport positif de l’économie créative aux acteurs économiques wallons ont incité le gouvernement à mettre en place les conditions d’une pérennisation de la démarche" poursuit le Liégeois. Pour ce faire, une asbl "Creative Wallonia Engine" est constituée. "Il s’agit d’un véritable laboratoire wallon d’hybridation des savoirs et des talents, une rampe de lancement de projets pilotes concrets aux coûts modérés et qui ont notamment fait leurs preuves à l’étranger".

En suivant la logique actuelle du gouvernement wallon qui réduit, partout, ses dépenses, les primes qui sont actuellement octroyées aux entreprises via les outils économiques wallons seront revues très prochainement."C’est en cours d’évaluation. Nous allons revoir les aides que nous octroyons. Il faudra en supprimer certaines qui génèrent uniquement des effets d’aubaine, nous adapterions d’autres et nous allons sans doute en créer de nouvelles"précise encore Jean-Claude Marcourt qui donne un premier exemple : "Celle sur l’utilisation rationnelle de l’énergie engendre un effet d’aubaine lorsqu’elle est cumulée avec celle du ministre de l’énergie, nous allons donc les éteindre".

La création de l’AEI devrait faciliter la vie des entreprises qui cherchent des solutions nouvelles.