Entreprise

Uber a informé un important investisseur du piratage de données de 57 millions d'utilisateurs, et ce avant même que la plateforme de location de voitures avec chauffeurs privés ne prévienne les autorités gouvernementales et régulatrices, ses clients et son personnel. La société japonaise Softbank mène actuellement une enquête comptable chez Uber dans la perspective d'un investissement potentiel de 10 milliards de dollars dans l'entreprise. La plateforme précise que Softbank a été informée du piratage et que la nouvelle a ensuite été rendue publique une fois qu'elle avait davantage de clarté sur la situation. Depuis lors, les autorités chargées de la protection de la vie privée ont ouvert une enquête sur cette fuite.

Le PDG d'Uber Dara Khosrowshahi avait révélé mardi que les données de 57 millions de ses utilisateurs à travers le monde avaient été piratées en octobre 2016. Parmi les victimes figurent 600.000 chauffeurs, dont les noms et numéros de permis de conduire ont été détournés. L'entreprise aurait payé les hackers 100.000 dollars afin qu'ils ne divulguent pas l'existence de cet incident et détruisent les données, une information qu'elle n'a pas confirmée. Le piratage n'avait pas été signalé aux autorités.