Entreprise

Liberté. C’est lors du déménagement dans ses nouveaux bureaux à Diegem il y a deux ans que Getronics a implémenté un "nouveau monde du travail", qui implique notamment des bureaux partagés et le télétravail. "Ce dernier n’est qu’un des éléments de ce concept basé sur plus de flexibilité" , explique Isabelle De Weirdt, responsable de la communication pour Getronics. Sur les quelque 800 collaborateurs, plus de la moitié télétravaillent. La société laisse à chacun le soin d’évaluer comment être le plus productif possible. "Nous n’avons pas de directive qui précise que tel collaborateur doit travailler autant de jours chez lui. Chacun est libre de son choix, mais toujours en accord avec son manager et les objectifs à atteindre. Pour ma part, il est rare que je travaille toute une journée de la maison. En général, je travaille de chez moi le matin avant de prendre la route plus tard pour éviter les bouchons. La plupart des collaborateurs font cela."

Si des outils permettent de voir si le collaborateur est en ligne, Getronics n’est pas pour autant dans le contrôle. "Ce mot n’a pas de place dans le concept du nouveau monde du travail où deux mots sont essentiels : confiance et responsabilité", précise Isabelle De Weirdt. "Et puis, est-ce vraiment parce qu’un collaborateur est en ligne de chez lui qu’il travaille ?"

Pour implémenter ce concept, il a fallu former les managers et les collaborateurs. "Le support du département RH est essentiel. Il s’agit d’un véritable changement de culture qui doit être mis en place."