Entreprise

CONTACTÉ JEUDI après l'information révélée par nos confrères du `Soir´, Guy Mathot, bourgmestre de Seraing et porteur d'un projet de relance des Cristalleries faillies, a confirmé qu'il existait bien un investisseur flamand qui s'intéresse au Val Saint-Lambert. Jeudi après-midi, des collaborateurs du maïeur sérésien se sont entretenus avec les curateurs et le mystérieux repreneur pour voir si les deux projets peuvent s'harmoniser pour donner une nouvelle vie aux cristalleries. Celui du repreneur flamand est exclusivement industriel et propose la relance des activités avec l'ensemble des 70 travailleurs. Il a mis sur la table, à cet effet, une somme de 1,6 million d'euros. L'offre est jugée sérieuse, mais reste à savoir si les deux candidats au sauvetage du Val arriveront à harmoniser leurs projets.

© La Libre Belgique 2002