Une année honnête pour les investissements étrangers

Stéphane Tassin Publié le - Mis à jour le

Entreprise

L’Awex, agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers, présentait, vendredi, le bilan des investissements étrangers réalisés en Wallonie durant l’année 2015, mais également l’évolution de ces investissements depuis la création de l’agence en 2000.

1. Les investissements étrangers en 2015 en Wallonie. Si 2015 n’est pas l’année de tous les records en matière d’investissements étrangers sur le sol wallon, "c’est une année médiane de consolidation. L’année 2015 se classe sixième sur les dix dernières années en termes de dossiers réalisés et d’emplois créés. Elle est, par contre, à la quatrième position pour ce qui concerne les montants investis" , explique le ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS). On a donc enregistré 87 dossiers réussis (un sur deux), la création annoncée de 1 729 emplois directs pour un montant total de 789 millions d’euros investis.

2. Le nombre d’emplois créés depuis quinze ans. Depuis quinze ans et la création de l’agence, ce sont 1 340 dossiers d’investissements étrangers qui ont été finalisés en Wallonie (sur un total de 2 689 dossiers traités). "Sur quinze ans, ce sont 27 775 emplois qui ont été annoncés par les investisseurs" , explique à son tour la patronne de l’Awex, Pascale Delcomminette.

3. Les montants investis depuis quinze ans. Sur quinze ans, le montant investi en Wallonie par des entreprises étrangères qui se sont, soit installées, soit étendu leurs activités avoisine les 11 milliards d’euros. A titre d’exemple, citons des entreprises comme H&M, AGC Europe, GSK, Caterpillar, TNT, Johnson&Johnson, Baxter, Decathlon, etc.

4. D’où viennent les entreprises qui investissent en Wallonie. Depuis quinze ans, ce sont essentiellement des entreprises européennes qui viennent s’installer en Wallonie (70 % de la totalité des investissements étrangers, 50 % en 2015). Viennent ensuite les entreprises du continent américain et celles du continent asiatique. Si on se penche sur les pays, en quinze ans, ce sont les USA qui ont le plus investi en Wallonie, suivies de la Flandre, de la France, de l’Italie, de l’Allemagne et du Royaume uni. "En 2015, la France occupe la première place. Elle est suivie de la Flandre et des USA" , annonce Jean-Pierre Marcelle, directeur général des investissements étrangers à l’Awex.

5. Les secteurs les plus porteurs. C’est dans le secteur de la chimie que les investissements sont les plus importants en termes financiers. Viennent ensuite la mécanique, les sciences du vivant, les nouvelles technologies, l’agroalimentaire et la logistique. Par contre, en termes d’emplois créés, la première place du podium revient au secteur mécanique, suivi de la logistique, des sciences du vivant, de l’agroalimentaire et de la chimie. On constate que les secteurs proches des pôles de compétitivité occupent les premières places.

Enfin, l’Awex a comparé la part de ces investissements en Wallonie par rapport à un panel de pays européens (Pays-Bas, Royaume Uni, France et Allemagne). "On peut constater que le poids relatif de la Wallonie est quatre fois supérieur à son poids économique au sein de ce panel" , conclut Jean-Pierre Marcelle.