Entreprise

Tanguy Peers a rebondi après la faillite de sa première entreprise il y a quelques années. Cet ancien cadre du site de vente "eBay" a dû s'exiler aux Etats-Unis pour réussir. "En Europe, on n'aime pas trop les échecs", explique-t-il.

Il a 47 ans et vient de rentrer comme chaque année en Belgique pour la période des vacances d’été. Avec sa famille, Tanguy Peers a abandonné pour quelques semaines la maison de Palo Alto en Californie, dans la Silicon Valley, au cœur de la nouvelle économie. Pour retrouver les siens et se reposer ? Oui, mais… non, nous explique-t-il : "Pas de vacances ! On bosse comme des fous pour la start-up !"

Une start-up ? Pas tout à fait puisque ce site Internet (Pawshake) de rencontres destiné aux gardiens d’animaux et aux propriétaires de chiens est déjà, après trois ans, une entreprise rentable qui a dégagé l’an passé quelque 8 millions de dollars de chiffre d’affaires. Elle emploie déjà vingt-cinq personnes en Belgique, ailleurs en Europe, mais aussi en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Grande-Bretagne.