Entreprise

Le monde est en proie à une " hémorragie économique ", subissant sa plus grave crise depuis un demi-siècle, et les premiers signes de reprise ne sont pas attendus avant 2010, prédit l’OCDE dans un rapport rendu public mardi. L’Organisation de coopération et de développement économiques, qui rassemble les pays industrialisés, prévoit une contraction de 4,3 pc de l’économie dans sa zone en 2009 et une stabilisation à - 0,1 pc l’an prochain. " Aux Etats-Unis, au Japon, dans la zone euro et dans l’ensemble de la zone OCDE, la production baissera de 4 à 7 pc cette année et restera généralement stagnante l’an prochain ", indique l’OCDE dans un rapport établi en vue du sommet des pays avancés et émergents du G20, ce jeudi à Londres. " La croissance du PIB mondial en termes réels (hors inflation) devrait se ralentir de 2,75 pc cette année avant de regagner 1,25 pc en 2010 ", indique l’organisation, qui souligne que " l’économie de l’OCDE est au milieu de la récession la plus grave et la plus généralisée depuis plus de 50 ans ". " Des conditions financières strictes et une perte généralisée de la confiance vont continuer à peser sur l’activité cette année ", ajoute l’OCDE, tablant sur une reprise timide et progressive en 2010 grâce aux politiques de relance mises en œuvre. Cette reprise est soumise à plusieurs conditions et il faudra " que les tensions sur les marchés des capitaux s’atténuent vers la fin 2009 ", juge-t-elle. " Le danger le plus grave est qu’avec l’affaiblissement de l’économie réelle, la santé des institutions financières se dégrade davantage, les obligeant à réduire leurs prêts encore davantage ." (AFP)