Entreprise Aux côtés de l’Oncle Ben et de Monsieur Propre, le Capitaine Iglo fait sans doute partie des faciès publicitaires les plus ancrés dans nos rétines. Pourtant se rendre à l’évidence : ils vieillissent et risquent de s’enfermer dans une image d’autrefois. Faut-il dès lors s’en débarrasser ? Au contraire ! Leur valeur publicitaire, bâtie sur plusieurs générations de consommateurs, est difficilement estimable.