Entreprise

Voici la lettre écrite par Philippe Steyaert, commandant de bord de Ryanair à Charleroi. Il est l'un des pilotes à quitter la compagnie aérienne, qui, pour rappel, a dû annuler des milliers de vols ces dernières semaines. La missive est destinée au patron de Ryanair, Michael O'Leary. "Pour l'instant tout ce que je veux dire est dans la lettre", nous explique M. Steyaert qui a refusé la demande d'interview de "La Libre".

Cher Michael,

Ayant expérimenté la faillite de mon ancienne compagnie en 2001, je m'étais promis de dorénavant voler pour une compagnie qui serait en bonne santé financière, maître de son propre destin et ayant tout pour devenir la version européenne de Southwest Airlines (NDLR : la première low cost américaine). Cela m'a pris un certain temps d'étudier le secteur aérien et je me suis tourné d'instinct vers Ryanair.

Votre étude du modèle de Southwest, votre esprit rebelle, allant jusqu'à aider les bagagistes et les employés au sol dans les premières années, étaient une indication que j'avais trouvé la compagnie que je cherchais. En tant qu'employé loyal (14 ans de vol pour Ryanair), je voudrais vous dire que cela m'attriste de voir que vous êtes maintenant bombardé par des commentaires négatifs à travers le monde alors que vous êtes la personne qui a fait de Ryanair l'une des plus grandes compagnies aériennes, une compagnie qui apporte de la joie à 120 millions de passagers chaque année, et qui offre des emplois à des milliers de personnes et fait vivre leurs familles.

Récemment, vous avez expliqué que Ryanair possédait les meilleurs pilotes au monde. Je vois cela comme un signe de respect envers nous.

Je remarque aussi que ces dernières semaines vous avez été en permanence attaqué par des syndicats, d'autres compagnies, des gouvernements, des autorités diverses, vos employés, la presse et même vos passagers. Pour résumer : apparemment personne n'a fait attention à votre message positif. Pour citer un sage homme: "Dans quel beau pétrin sommes-nous !"

Donc pour appuyer votre déclaration affirmant que nous étions les meilleurs pilotes du monde, je me mets moi-même sur le marché libre. Je n'ai aucun emploi en vue et je suis convaincu que les termes de mon contrat me laisseront suffisamment de temps pour trouver un nouveau job qui me convienne. Je suis aussi convaincu que beaucoup de compagnies voudront m'engager grâce aux aptitudes que j'ai développées chez Ryanair. Au cas où cela vous intéresserait : je cherche une compagnie où les actionnaires et les employés ont un but commun qui est celui de prendre soin des passagers et l'un des autres. Je cherche une compagnie où la communication est efficace, où un dialogue existe dans le respect mutuel et la vérité, avec une véritable politique qui exclut les blâmes, où tout le monde est capable de motiver tout le monde, où chacun est prêt à consentir ce petit effort supplémentaire parce qu'il est conscient que c'est aussi dans son intérêt. Et surtout, je cherche une compagnie où un CEO n'est pas un Chief Executive Officer, mais un collecteur d'excellentes opinions dans une compagnie où chacun est considéré de la même importance.

Bref, une compagnie que son CEO pilote comme un commandant de bord pilote son avion.

C'est pourquoi je vous invite à suivre une formation sur un Boeing 737-800 et vous découvrirez que notre centre de formation a établi tout ce que je recherche dans la manière dont une compagnie doit être gérée : ressources humaines, SEP, modules CRM, ... tout est là !

Votre centre de formation est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles vous avez les meilleurs pilotes au monde. Et c'est la même chose pour les hôtesses, stewards, ingénieurs, bagagistes, dispatchers, équipages au sol, etc,… Parce que nous avons tous le coeur à la bonne place et que nous croyons en cette compagnie (et surtout nous croyons en nous et en chacun de nous !), nous sentons au plus profond de nous même ce qu'il faut faire pour rendre cette compagnie grande (à nouveau) et atteindre le top… ensemble !

La seule question (qui est, espérons-le, partagée par beaucoup d'autres employés), que j'ai à vous poser est la suivante : voulez-vous faire partie de ce projet ? Si c'est le cas, veuillez, s'il vous plaît, me le faire savoir le plus rapidement possible.

J'espère que vous allez approuver ma décision et même me soutenir dans ma tentative de prouver que vous aviez raison à propos de vos pilotes et de tous vos employés. S'il y a quelque chose d'autre que je puisse faire pour défendre vos déclarations, n'hésitez pas à me le faire savoir,

Cordialement,

Phillippe Steyaert

Commandant de bord à Charleroi sur Boeing 737-800

cc : Quelqu'un qui aime le ciel bleu


Cliquez ici pour lire la lettre originale