Entreprise Kris Peeters, le vice-Premier ministre et ministre de l'Emploi a envoyé une nouvelle lettre à Ryanair.

Dans celle-ci, il exhorte le PDG Michael O'Leary à conclure un accord avec les syndicats le plus rapidement possible. Pour lui, il n'est pas possible d'attendre 2020 pour que le droit du travail belge soit appliqué au sein de la compagnie. "Tant l'entreprise, que les employés et les travailleurs gagneraient à une solution rapide. Le médiateur social et mon cabinet sont disponibles pour arriver à cette solution", indique-t-il.

Cette lettre fait suite à la proposition d'accord de Ryanair, vivement critiquée par la CNE et rejetée par les pilotes belges de la compagnie. En effet, La direction de Ryanair a dit être prête, à partir de 2020, à inscrire la législation nationale sur le travail dans de futures conventions collectives (CCT).

"Un petit marché"

Dans une interview à la Libre Belgique, Michael O'Leary, le PDG de la compagnie aérienne irlandaise a déclaré ne pas trop se soucier de la grève prévue le 28 septembre. "De toute façon, la Belgique est un tout petit marché pour nous", a-t-il déclaré.

Il y a deux semaines, le ministre avait envoyé un autre courrier au management de Ryanair concernant la taxe bagage. Il exigeait que celle-ci ne soit pas imposée aux voyageurs qui avaient réservé leur voyage avant l'entrée en vigueur de la taxe, le 1er septembre. Ryanair s'est exécuté, selon le ministre.

L'Inspection économique suit de près la situation au sein de la compagnie à bas coûts afin de s'assurer que la législation pour les consommateurs est respectée et appliquée.