Entreprise La compagnie low cost justifie l’annulation de plusieurs vols au départ de Charleroi par des orages en Italie. Un manque de personnel disponible en serait pourtant la cause. Ce qui change tout pour les indemnités des passagers lésés.

Cela gronde à nouveau pour Ryanair. Ce lundi soir, des dizaines de passagers belges étaient toujours bloqués à Corfou (Grèce), Pise (Italie) ou Santander (Espagne) et les plaintes pleuvaient sur les réseaux sociaux. En tout, la compagnie aura annulé six vols depuis ou vers l’aéroport de Charleroi. Et si, jusqu’ici, Ryanair était restée très évasive sur les causes de ces annulations de dernière minute, elle est enfin sortie du bois ce lundi par la voix de son directeur marketing, Kenny Jacobs.

Contacté par "La Libre", ce dernier explique que les "orages violents sur l’Italie de ce dimanche ont provoqué l’annulation d’un certain nombre de vols et des perturbations sur le réseau européen de Ryanair". D’après M. Jacobs, "tous les clients concernés ont été contactés par courrier électronique ou par SMS et ont été informés de leurs options : un remboursement complet, un transfert gratuit sur un prochain vol disponible ou un transfert gratuit sur un autre itinéraire". D’après lui, ces annulations étaient dues aux conditions météorologiques, "qui étaient totalement hors de notre contrôle". Une manière de se dédouaner et d’invoquer le cas de force majeure qui n’obligera pas la compagnie à indemniser les passagers lésés.

Mais d’après nos informations, la réelle cause de l’annulation des vols reliant Charleroi à Corfou et de la ville wallonne à Santander est sensiblement différente : la compagnie n’a pas trouvé de commandants de bord disponibles pour assurer ces trajets.

(...)