Entreprise

La grève qui touche mercredi les centres de tri de bpost est "très bien suivie", affirme le front commun syndical qui réunit la CGSP, le SLFP et la CSC.

Les syndicats attendent à présent un geste de la direction afin d'entamer des négociations "sérieuses". "Nous sommes très satisfaits: le mouvement est suivi en moyenne à plus de 90%", indique Marc De Mulder, président du SLFP Poste.

"Nous espérons que la direction va comprendre que nous sommes sérieux et entamera de véritables négociations car jusqu'à présent, il s'agissait plutôt d'un monologue", poursuit le syndicaliste, qui précise que la réunion tenue lundi entre dirigeants et syndicats a surtout servi à parcourir le cahier de revendications.

La direction avait anticipé l'action et une partie du produit avait déjà quitté les centres de tri mardi après-midi. En ce qui concerne la distribution des journaux, qui dépend d'un circuit parallèle, elle sera pour sa part assurée.

Après les centres de tri dans la journée, le transport du courrier prendra le relais de la grève en soirée. Au total, le mouvement s'étalera sur cinq jours et touchera chaque maillon de la chaîne postale: centres de tri, transport, facteurs, guichets, administration et centrales téléphoniques et enfin traitement des colis.

Un volume limité de lettres et de colis distribué

L'action de grève qui touche mercredi les centres de tri de bpost a des conséquences sur la livraison du courrier. Seul un volume limité de lettres et de colis a pu être distribué, selon bpost. Les journaux ont dans l'ensemble été acheminés. Jusqu'à 22 heures mardi, la totalité des lettres et paquets parvenait aux bureaux de distribution, d'où partent les facteurs. Mercredi, les lettres et paquets étaient bien distribués, mais dans un volume plus restreint.

Localement, des facteurs de quelques bureaux ne sont pas partis en tournée. A Gerpinnes par exemple, les journaux ont été distribués mais la distribution classique n'a pas été effectuée. A Hoeilaart, les journaux sont bien parvenus aux abonnés, mais la distribution a été plus chaotique. Dans le centre de Bruxelles, seule la distribution classique a été réalisée.

La direction de bpost plaide pour se réunir rapidement avec les syndicats afin de trouver des solutions au conflit social.