Entreprise

OfficeTeam a mené une enquête auprès des secrétaires de direction, encore appelés «management assistants». Cette étude a donné lieu à la publication d'un «Management Assistant Survey» et d'un «Salary Guide». On y apprend qu'en raison de la pénurie des management assistants, «certains profils, qui, par le passé, n'entraient guère en ligne de compte pour cette fonction, sont désormais engagés ou promus en interne. Les employeurs se montrent désormais plus créatifs vis-à-vis de la fonction du management assistant en offrant l'opportunité d'acquérir les compétences nécessaires par une expérience sur le terrain et des formations complémentaires. Les management assistants spécialisés voient, quant à eux, leur valeur ajoutée récompensée par des salaires plus élevés».

OfficeTeam, département du groupe américain Robert Half International (RHI), recruteur d'assistants de direction, a mené cette enquête en Belgique, au Royaume-Uni et en France. C'est la deuxième année consécutive qu'il s'adonne à cet exercice, «ce qui donne un aperçu très complet et détaillé de la rémunération et des avantages complémentaires du personnel administratif et de secrétariat en Belgique», souligne l'entreprise.

Selon l'étude, la majorité (45 pc) des management assistants sont âgés de 26 à 35 ans et occupent cette fonction depuis 2 à 5 ans. Plus de la moitié des assistants de direction belges (51 pc) ont effectué une formation de bachelier, 27 pc ont un diplôme de l'enseignement secondaire et 17 pc ont un diplôme universitaire. Au point de vue de la formation, un constat édifiant: les management assistants n'ont pas suivi de formation spécifique. Par ailleurs, c'est un emploi auquel on reste majoritairement fidèle: 38 pc des assistants de direction belges ont commencé leur carrière dans cette fonction, 22 pc ont précédemment exercé une fonction de vente et 14 pc ont occupé un poste dans le marketing et la communication.

L'enquête d'OfficeTeam montre aussi que le manque de management assistants se traduit par un accès rapide à la profession, d'une part, et par des perspectives salariales attractives pour les assistants de direction spécialisés, d'autre part. Ces derniers «gagnent bien à très bien leur vie», constate l'étude. «D'autre part, les candidats qui ne réunissent pas toutes les conditions techniques demandées, mais qui se distinguent par leur personnalité, leur ténacité, leur potentiel de croissance, leur fiabilité, leur discrétion et leur connaissance des langues, ont désormais plus rapidement accès à la fonction. Ce dernier groupe gagne entre 1 450 et 2 300 € net, ce qui équivaut au salaire de départ des candidats fraîchement diplômés répondant aux conditions d'embauche.» Toutefois, l'évolution du salaire moyen dans cette catégorie d'assistants de direction a peu évolué en un an. «C'est dû entre autres au fait que les candidats ayant la bonne personnalité et la bonne préparation mais ne disposant pas des connaissances techniques exigées peuvent désormais obtenir un poste de management assistant suite à la pénurie de candidats sur le marché», explique OfficeTeam. «L'employeur investit dans ces candidats en leur donnant la possibilité d'accumuler sur le terrain l'expérience technique requise et en leur offrant des formations. Ces candidats voient donc leur supplément de salaire ou leurs frais de scolarité indemnisés de cette manière. Une fois que les management assistants disposent des connaissances et de l'expérience technique requises et qu'ils se spécialisent ultérieurement, ils gagnent donc en moyenne bien à très bien leur vie», souligne Véronique Bruliau, Metro Branch Manager chez OfficeTeam.

Des envies de changement

Et combien gagne un assistant de direction spécialisé? Tout dépend de la spécialisation. Dans la logistique, le salaire varie entre 1 600 et 2 150 €. Dans les ressources humaines, la fourchette va de 1 650 à 2 100 €. Enfin, les assistants juridiques peuvent compter sur une rémunération allant de 2 000 à 2 300 €. «Les mieux payés sont les assistants personnels ou les secrétaires de direction avec plus de 10 ans d'expérience, qui bénéficient de salaires de 4 000 € et plus, suivis par les Office Managers, les assistants juridiques et les assistants du service des rémunérations avec plus de 10 ans d'expérience, qui gagnent 3 500 € et plus», précise encore OfficeTeam.

La collaboration avec le patron est importante: 26 pc des management assistants considèrent qu'une collaboration de qualité est l'aspect le plus passionnant de leur travail. Ce qui ne les empêche pas d'aspirer à quelques changements: «A la question de savoir quelles sont leurs ambitions sur une période de cinq ans, seules 20 pc des personnes interrogées souhaitent que la nature de leur job reste inchangée; 23 pc souhaitent développer de nouvelles tâches et compétences dans leur fonction actuelle et 21 pc veulent occuper une nouvelle fonction.»

En conclusion, OfficeTeam estime que la pénurie d'offre sur le marché de l'emploi aura pour effet de créer une foule d'opportunités pour des candidats aux profils très variés.

© La Libre Belgique 2006