Placements / Marchés L’épargne-pension chez un assureur souscrite par plus d’1,3 million de Belges en 2017.

Les Belges n’ont pas seulement une brique dans le ventre, ils sont aussi des épargnants prévoyants pour leurs vieux jours. Les chiffres pour 2017 publiés par la fédération belge du secteur de l’assurance, Assuralia, le confirment.

Ils sont en effet environ 2,5 millions de Belges - soit deux tiers de la population active - à avoir une épargne-pension. "Un peu plus de la moitié d’entre eux ont choisi de souscrire à une assurance épargne-pension assortie d’un taux fixe (‘branche 21’)", souligne Assuralia. Plus précisément, ce sont plus de 1,3 million de Belges qui ont effectué des versements dans une épargne-pension chez un assureur en 2017. Ce ne fut pas un mauvais placement puisque "cette formule (de la branche 21) a généré au cours de ces dix dernières années un rendement moyen de 3,5 % sans présenter le risque d’un recul de la valeur de l’avoir constitué", précise Assuralia. Les fonds d’épargne-pension largement vendus par les banques, quant à eux, n’offrent pas de capital garanti. Les fonds d’épargne-pension ont également enregistré un rendement annuel de 3,5 % au cours des dix dernières années, "mais les assureurs sont les seuls à garantir le capital et le rendement dans le cadre de leur offre en branche 21, assortie d’une éventuelle participation bénéficiaire", rappelle Assuralia.

Toutefois, on reconnaît du côté d’Assuralia que, vu les taux d’intérêt extrêmement bas, il sera "plus difficile" de reproduire ce rendement de 3,5 % pour les produits branche 21 à capital garanti. D’ailleurs, les chiffres 2018 montrent des souscriptions en hausse pour la branche 23.

Pour rappel, l’épargne-pension fait partie du troisième pilier, à côté de la pension légale et de la pension complémentaire proposée par un grand nombre d’employeurs en Belgique.

Déductibilité fiscale

Le versement moyen est en hausse pour atteindre 745 euros, tandis que la moitié environ des épargnants-pension versent la prime maximale déductible. Elle s’élevait à 940 euros en 2017. Pour les versements 2018, le gouvernement a revu la déductibilité : un versement de 960 euros permet une réduction d’impôt correspondant à 30 % du montant versé. La réduction d’impôt est de seulement 25 % pour un versement maximum de 1230 euros.