Placements / Marchés

Le montant total des actifs constitués par les Belges dans le cadre de l'épargne-pension individuelle, ou "troisième pilier", s'élevait fin 2017 à 33,7 milliards d'euros, soit 19,6 milliards via des fonds et 14,1 milliards via des assurances, selon des chiffres publiés mercredi par la Belgian Asset Managers Association (BEAMA), organisation membre de Febelfin. 

Le système des pensions repose en Belgique sur trois grands piliers: les pensions légales (premier pilier), les pensions complémentaires (deuxième pilier) et l'épargne-pension individuelle.

Ce troisième pilier peut prendre la forme d'une assurance ou d'un fonds d'épargne-pension, lequel investit notamment en actions ou obligations. L'épargne-pension, encouragée fiscalement, existe depuis 30 ans en Belgique et est de plus en plus populaire. "Si l'on inclut la formule d'assurance, deux Belges sur trois appartenant à la population active possèdent un produit d'épargne-pension du troisième pilier", relève la BEAMA. Et de plus en plus de jeunes y prennent part.

Les fonds d'épargne-pension ont obtenu un rendement moyen de 6,6% en 2017. Ce rendement moyen annuel atteint 3,5% au cours des 10 dernières années et 7% par an sur base des 25 dernières années.

Le secteur appelle le gouvernement à encourager l'épargne-pension. "Cela doit rester un produit clair, simple et stable. Les gens doivent pouvoir le comprendre. Souvent, il s'agit de leur seul investissement", plaide Marnix Arickx, président de BEAMA.