Placements / Marchés

L'euro grimpait mardi face au dollar, alors que les tensions russo-américaines pourraient prendre le pas sur le conflit entre les Etats-Unis et la Chine après un discours rassurant du président chinois, Xi Jinping.

Vers 14H00 GMT (16H00 heure de Paris), l'euro valait 1,2365 dollar, contre 1,2321 dollar lundi vers 21H00 GMT.

La monnaie unique européenne montait aussi face à la devise japonaise à 132,30 yens, contre 131,54 yens lundi soir.

Le billet vert progressait aussi face à la monnaie nipponne à 106,98 yens, contre 106,77 yens la veille au soir.

Menacé d'une guerre commerciale par son "ami" Donald Trump, le président Xi Jinping a promis mardi une "nouvelle phase" d'ouverture de l'économie chinoise, avec notamment une baisse "considérable" dès cette année des taxes sur les importations d'automobiles, au Forum de Boao pour l'Asie, une conférence surnommée le "Davos chinois".

Surtout, "l'absence d'escalade dans le discours sur la guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine est bénéfique", ont souligné les analystes de la Société Générale.

Le discours de Xi Jinping a rassuré les marchés, les Bourses asiatiques ayant terminé dans le vert tandis que les places européennes ont ouvert en hausse.

"Les relations commerciales pourraient facilement se tendre de nouveau", a néanmoins averti Fawad Razaqzada, analyste pour Forex.com.

Les investisseurs "pourraient aussi s'inquiéter à propos d'autres risques géopolitiques incluant la Russie et le Moyen-Orient", a-t-il poursuivi.

Après une attaque chimique présumée en Syrie, Donald Trump a fait planer la menace d'une intervention militaire et a blâmé la Russie, qui a, de son côté, mis en garde contre "de graves conséquences" en cas de frappes occidentales.

"Les Etats-Unis et la Russie iront-ils à la confrontation en Syrie? Cela dépendra probablement des décisions de M. Trump durant les prochaines 24 heures mais le risque est important", a expliqué Hussein Sayed, analyste pour FXTM.

Vendredi dernier, les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre des entreprises russes, dont Rusal, l'un des principaux producteurs mondiaux d'aluminium, provoquant une panique boursière en Russie.

Concernant les indicateurs, "l'agenda économique est calme aujourd'hui, les cambistes devraient donc continuer à s'inspirer de l'évolution des marchés actions", a expliqué M. Sayed.

Les courtiers sont surtout dans l'attente de la publication mercredi de l'indice américain des prix à la consommation (CPI) pour mars, et cet indicateur devant fournir des éléments sur l'inflation aux État-Unis.

"Le dollar pourrait connaître de vraies difficultés si les chiffres pointent un niveau de prix plus faible qu'attendu", a averti M. Razaqzada.

Actuellement, les analystes tablent sur une inflation sur un an à 2,4% en mars.

Mercredi, la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed) ayant abouti à la première hausse de taux de l'année sera également surveillée.

Les hausses de taux de la Fed rendent le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes.

Vers 14H00 GMT, l'or valait 1.338,82 dollars contre 1.336,35 dollars la veille à 21H00 GMT.

La monnaie chinoise valait 6,2826 yuans pour un dollar contre 6,3070 yuans pour un dollar lundi à 15H30 GMT.

Le bitcoin valait 6.752,27 dollars, contre 6.662,14 dollars lundi soir, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.