Placements / Marchés

L'euro était en légère hausse face au dollar mardi, aidé par un accord trouvé entre la Grèce et ses créanciers au début d'une semaine chargée en indicateurs aux États-Unis et à la veille d'une décision monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 13H00 GMT (15H00 à Paris), l'euro valait 1,0911 dollar contre 1,0900 dollar lundi vers 21H00 GMT.

La devise européenne montait également face à la monnaie nippone, à 122,48 yens pour un euro - grimpant même vers 09H30 GMT à 122,60 yens, son niveau le plus fort depuis mi-mars - contre 121,92 yens lundi soir.

Le billet vert aussi s'appréciait face à la devise japonaise, à 112,26 yens pour un dollar -atteignant même vers 12H25 GMT 112,31 yens, un sommet en six semaines- contre 111,82 yens la veille.

L'euro connaissait un début de semaine "enjoué" grâce aux nouvelles sur la Grèce, a observé Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

La Grèce est parvenue à un accord préliminaire avec ses créanciers qui devrait ouvrir la voie à des discussions sur la réduction de sa dette, a annoncé mardi le ministre grec des Finances alors que les discussions entre le pays et ses créanciers - Commission européenne, Union européenne (UE) et Fonds monétaire international (FMI) - avaient repris le 29 avril.

Mais certains observateurs restaient prudents. "Il y a un certain soulagement car nous ne nous trouvons pas de nouveau face à une crise imminente en Grèce, mais il reste un point d'interrogation majeur sur la capacité du pays à rester solvable à long terme étant donné le poids de la montagne de dette accumulée", a prévenu Markus Huber, analyste chez City of London Markets.

L'euro était par ailleurs aidé mardi par la publication d'un nouveau sondage en France donnant le centriste pro-européen Emmanuel Macron vainqueur au second tour de l'élection présidentielle du 7 mai prochain face à la candidate d'extrême droite et euro-sceptique Marine Le Pen.

Mais la prudence restait de mise mardi avant le début d'une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), qui devrait aboutir sur un statu quo.

Les observateurs décortiqueront surtout son communiqué final afin d'y déceler des indices concernant une potentielle hausse des taux en juin, quand l'institution tiendra sa prochaine réunion monétaire assortie d'une conférence de presse.

Les cambistes seront d'autant plus attentifs que "la récente faiblesse des indicateurs aux États-Unis a fait se demander aux investisseurs si la Fed va vraiment de nouveau relever ses taux cette année", a observé Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Dernière déception en date pour les cambistes, l'inflation a ralenti en mars sur un an selon l'indice PCE, baromètre favori de la Fed sur les prix, publié lundi.

Le marché des changes restait mardi peu dynamique malgré le retour de nombreux opérateurs restés absents la veille en raison d'un jour férié à travers l'Europe.

Les cambistes se tournaient désormais vers une série d'indicateurs majeurs attendus cette semaine, avec notamment l'emploi dans le secteur privé aux États-Unis en avril, qui sera décortiqué en quête d'indices sur le très important rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage dans la première économie mondiale, particulièrement scruté par la Fed pour établir sa politique monétaire.

Vers 13H00 GMT, la livre britannique repartait à la hausse face à la monnaie européenne, à 84,50 pence pour un euro, comme face au dollar, à 1,2911 dollar pour une livre, après être montée lundi à 1,2966 dollar, un nouveau sommet depuis fin septembre dernier.

La monnaie suisse montait face à l'euro, à 1,0847 franc pour un euro - après avoir atteint vers 05H40 GMT 1,0873 franc un nouveau plus bas depuis début décembre - comme face au billet vert, à 0,9941 franc pour un dollar.

La devise chinoise baissait face au dollar, à 6,8953 yuans pour un dollar contre 6,8935 yuans vendredi à 15H30 GMT. La monnaie chinoise ne s'échangeait pas lundi.

L'once d'or a fini à 1.255,80 dollars au fixing du matin - avant de tomber vers 12H40 GMT à 1.252,25 dollars, au plus bas en trois semaines - contre 1.266,45 dollars vendredi soir. Il n'y a pas eu de fixing lundi sur le marché de l'or en raison d'un jour férié au Royaume-Uni.

Cours de mardi Cours de lundi