Placements / Marchés

La Bourse de New York a clôturé à des niveaux records mercredi, les trois principaux indices enchaînant leur troisième séance d'affilée à des plus hauts: le Dow Jones a gagné 0,09%, le Nasdaq 0,04% et le S&P 500 0,12%.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 19,97 points à 22.661,64 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 2,91 points, à 6.534,63 points et l'indice élargi S&P 500 de 3,16 points, à 2.537,74 points.

"Ces niveaux de valorisation reflètent l'amélioration de l'économie mondiale, notamment en Europe", a affirmé Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.

Les récents indicateurs en zone euro, comme les données sur l'activité du secteur privé publiées mercredi, tendent à peindre le tableau d'une amélioration de la situation économique dans la région.

"Il y a seulement un an on disait que l'Europe deviendrait le Japon avec des décennies sans croissance. Finalement la confiance est au plus haut, la production industrielle se redresse et le chômage baisse enfin", a ajouté Maris Ogg notant également une amélioration de l'économie japonaise, chinoise et brésilienne.

Le Dow Jones a enregistré une sixième séance de suite en hausse, le Nasdaq et le S&P 500 ont eux terminé dans le vert pour la septième session de suite.

Wall Street était également soutenue mercredi par la publication de l'indicateur d'activité dans les services aux Etats-Unis bien au-dessus des anticipations en septembre. Il s'est établi à 59,8%, selon l'indice des directeurs d'achats de l'association professionnelle ISM.

Ce chiffre intervient au surlendemain de la publication d'un indice manufacturier au plus haut depuis mai 2004 et au lendemain de statistiques sur les ventes automobiles plus élevées qu'anticipé à 1,52 million de véhicules neufs écoulés.

"Ces bonnes statistiques sont surtout liées aux suites des ouragans. Les chiffres automobiles en hausse sont liés aux achats de remplacement après les destructions. Idem pour l'indice manufacturier qui bénéficie des reconstructions. Cela n'indique pas un retournement magique de l'économie", a tempéré Phil Davis de PSW Investment.

L'indice Russell 2000 regroupant les petites et moyennes capitalisations a terminé toutefois dans le rouge, à -0,28%.

"Depuis la mi-août le Russell a progressé de 12%" a noté Adam Sarhan de 50 Park Investment.

Cet indice a largement été soutenu par la perspective de la mise en place du plan de réduction d'impôts sur les sociétés, présenté la semaine dernière par l'administration Trump et mettant l'accent sur les petites entreprises.

Le marché obligataire évoluait quasiment à l'équilibre: le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,332 contre 2,323% la veille et celui à trente ans était stable à 2,869%.