Placements / Marchés

Le bitcoin a atteint sa valeur la plus basse depuis deux mois. La cryptomonnaie valait 8.000 dollars vendredi vers 13h45 (heure belge), connaissant une baisse de plus d'environ 60% par rapport à son point le plus haut (près de 20.000$, à la mi-décembre). 

Dans le sillage du bitcoin, les autres cryptomonnaies plongent également. Elles souffrent d'ailleurs presque toutes bien plus que leur grand frère, à l'image d'ethereum, repassée sous les 900$ pour une baisse de près de 20% sur la semaine écoulée. Le ripple, troisième cryptomonnaie au classement des capitalisations boursières, tutoie les -40% depuis une semaine et n'est plus coté qu'à 0,70$ après avoir dépassé les 3,00$ au début du mois de janvier.

Plusieurs pays ont annoncé vouloir prendre des mesures pour réguler le marché des cryptomonnaies, à l'image de la Corée du Sud, l'un des pays les plus actifs sur ce marché. Mais la chute des derniers jours est probablement liée à l'annonce du ministère indien des Finances, qui a rendu le bitcoin illégal, promettant une interdiction très prochaine. "Le gouvernement va maintenant sortir un mécanisme législatif ou apporter des modifications appropriées dans la législation existante pour s'assurer que le commerce de cryptomonnaie soit rendu illégal et pénaliser les entités et particuliers impliqués dans leur circulation", a déclaré Monish Panda, un avocat réputé en Inde.

Quand de telles mesures sont annoncées par un pays qui représente environ 17% de la population mondiale, on comprend que le marché soit au plus mal.