Placements / Marchés

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé mardi à la mi-séance, son indice vedette le Dow Jones (+0,10%) flirtant avec le seuil symbolique des 23.000 points tandis que le Nasdaq reculait légèrement (-0,04%).

Vers 16H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average avançait de 22,38 points à 22.979,34 points après être monté vers 15H08 GMT jusqu'à 23.002,20 points, franchissant les 23.000 points pour la première fois de son histoire.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 2,41 points à 6.621,59 points.

L'indice élargi S&P 500 perdait 0,05%, ou 1,34 point, à 2.556,30 points.

Les trois indices avaient clôturé lundi à des niveaux jamais atteint auparavant.

"Pourquoi cette confiance? Non seulement les résultats sont meilleurs que prévu, mais surtout les prévisions sont très bonnes", à l'instar de celles dévoilées par la banque d'affaires Morgan Stanley (+0,72% à 49,29 dollars) ou le fabricant de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson & Johnson (+2,17% à 139,07 dollars) mardi, a souligné Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

De façon générale, "la confiance qui se dégage des conférences téléphoniques suivant la publication des résultats est contagieuse", a-t-il ajouté.

Les actions de certaines entreprises ayant publié des chiffres dépassant les attentes, à l'instar de Goldman Sachs (-1,78% à 238,09 dollars) ou de Netflix (-2,21% à 198,20 dollars), évoluaient toutefois dans le rouge.

"Il n'y a pas de bonnes explications à cette (ouverture de séance) terne, autre que l'idée que les bonnes nouvelles sur les résultats étaient déjà intégrées dans les cours", a analysé Patrick O'Hare de Briefing.

Du côté des indicateurs, la production industrielle a légèrement rebondi en septembre.

Les prix des produits importés ont sur la même période légèrement accéléré (+0,7%), principalement en raison des prix de l'énergie, tandis que les prix à l'exportation ont grimpé de 0,8%.

"On peut conclure que ces tendances de prix valident l'opinion selon laquelle la Réserve fédérale devrait augmenter ses taux d'intérêt en décembre", a estimé M. O'Hare.

Le marché obligataire était partagé: le rendement des bons du Trésor à 10 ans avançait à 2,305% contre 2,300% lundi soir, tandis que celui de la ligne à 30 ans à 2,813% contre 2,818%.

Parmi les autres valeurs du jour, Boeing baissait de 0,38% à 258,77 dollars après l'annonce d'une alliance entre ses rivaux Airbus et Bombardier dans les appareils moyen-courrier.

Procter & Gamble reculait de 0,71% à 92,48 dollars. Le groupe a indiqué lundi soir que l'investisseur activiste Nelson Peltz n'avait échoué qu'à 0,2% près à faire son entrée au conseil d'administration, un résultat préliminaire serré que le milliardaire ne reconnaît pas encore.

L'assureur United Health Group progressait de 4,98% à 202,83 dollars après la publication de bénéfices supérieurs aux attentes, tout comme pour le groupe publicitaire Omnicom qui gagnait 2,12% à 75,50 dollars.

Le groupe informatique IBM cédait 0,20% à 146,53 dollars avant la diffusion, après la clôture, de ses résultats.