Placements / Marchés

Les Bourses européennes ont terminé en net repli mercredi, les investisseurs jouant de prudence après le regain de tensions géopolitiques entre les Etas-Unis et la Corée du Nord.

"Les marchés européens n'aiment pas du tout l'escalade verbale entre les États-Unis et la Corée du Nord", a résumé auprès de l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG.

Après avoir promis mardi le "feu et la colère" à Pyongyang sur fond de développement de ses programmes balistiques et nucléaires, le président américain Donald Trump a franchi un cap supplémentaire mercredi en affirmant que l'arsenal nucléaire américain, était "plus fort et plus puissant" que jamais.

"Au-delà de la baisse des actions européennes, tous les marqueurs typiques d'un mouvement d'aversion au risque sont au rendez-vous avec une détente des taux d'emprunt des États de la zone euro, une hausse de l'or et des achats de yens ou de francs suisses" autant de refuges traditionnels en cas d'incertitude, a-t-il complété.

L'Eurostoxx 50 a diminué de 1,34%.

La Bourse de Paris a reculé de 1,40% à 5.145,70 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,5 milliards d'euros.

L'incertitude géopolitique s'est en particulier répercutée sur le secteur bancaire, à l'image de Société Générale (-3,03% à 48,44 euros), BNP Paribas (-2,35% à 67,27 euros) ou Crédit Agricole (-2,07% à 15,35 euros).

Sanofi a reculé de 1,63% à 80,84 euros après avoir annoncé le lancement d'une nouvelle action en justice contre le laboratoire américain Merck aux États-Unis.

A l'inverse, parmi les valeurs de l'indice SBF 120, Gecina a bénéficié (+1,44% à 130,70 euros) d'un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par Kempen & Co, tout comme Aperam (+1,57% à 43,08 euros), pour lequel la banque ING a débuté son suivi à "conserver".

L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a fléchi de 0,59% à 7.498,06 points.

La banque RBS a perdu 2,08% à 259,10 pence, son homologue Standard Chartered 2,60% à 783,10 pence et le gérant d'actifs ST James's Place 1,47% à 1.210 pence.

Plusieurs poids lourds de la cote ont reculé, à l'image du groupe de publicité WPP (-1,82% à 1.562 pence) et du motoriste Rolls Royce (-1% à 940,50 pence).

En revanche, les spécialistes de l'or ont bénéficié du statut de valeur refuge du métal précieux. Fresnillo a pris 4,89%, plus forte hausse quotidienne de l'indice londonien, à 1.544 pence et Randgold 2,79% à 7.380 pence.

Le groupe de services de sécurité G4S a chuté de 7,47% à 305,90 pence, subissant la plus forte baisse quotidienne de l'indice.

L'indice Dax de la Bourse de Francfort a reculé de 1,12% à 12.154 points et le MDax des valeurs moyennes de 1,07% à 24.883,86 points.

Sur le Dax, Eon a tout de même grimpé de 3,68% à 9,23 euros.

Son rival RWE s'est adjugé 0,77% à 19,05 euros, talonné par l'équipementier automobile Continental (+0,47% à 190,85 euros).

Deutsche Börse a cédé 0,86% à 89,24 euros sur fond de spéculations sur l'avenir de son patron, Carsten Kengeter, visé depuis février par une enquête pénale.

L'action de Volkswagen s'est repliée de 1,08% à128 euros.

Deutsche Bank (-3,78% à 14,88 euros) et Commerzbank (-4,14% à 11,12 euros) ont fermé la marche.

La Bourse de Bruxelles a fini en baisse de 0,98%, le Bel-20 des principales valeurs terminant la journée à 3.926,58 points.

L'indice a été soutenu par le fabricant d'acier inox Aperam, qui a gagné 1,57% à 43,08 euros.

Le groupe pharmaceutique UCB a enregistré la pire performance de la place, en baisse de 2,66% à 57,50 euros.

Milan a terminé également en recul, l'indice FTSE Mib perdant 0,91% à 21.848 points.

Brembo a réalisé la meilleure performance, prenant 0,70% à 13 euros. Suivaient Leonardo (+0,48% à 14,57 euros) et Recordati (+0,45 à 35,64 euros).

En revanche, Buzzi Unicem a dévissé de 3,28% à 20,35 euros. Mauvaise séance également pour Fiat Chrysler (-2,11% à 9,985 euros) et Mediobanca (-1,82% à 8,9 euros).

La Bourse suisse a reculé de 1,48% à 9.027,15 points.

Credit Suisse a connu la plus forte baisse (-3,02%) à 14,76 CHF. La banque de gestion privée Julius Baer a chuté de 2,53% (53,90 CHF). UBS a lâché 1,54% (16,66 CHF).

Dans le secteur du luxe, Swatch a dévissé de 2,77% à 382,80 CHF, alors que le numéro deux mondial Richemont cédait 1,82% (83,80 CHF).

Parmi les poids lourds, le groupe pharmaceutique Novartis a perdu 1,82% (80,95 CHF) et son concurrent Roche 0,93% (244,90 CHF). Le géant de l'alimentaire Nestlé a reculé de 1,26% (82,20 CHF).

La Bourse de Lisbonne a terminé en baisse de 0,47% à 5.252,32 points, pénalisée par le titre du groupe diversifié Sonae qui a reculé de 2,33% à 0,96 euro.

La banque BCP s'est repliée de 1,68% à 0,23 euro et le producteur de liège Amorim a également pesé sur la place portugaise en cédant 1,36% à 11,26 euros.

A l'inverse, la filiale d'EDP pour les énergies renouvelables EDP Renovaveis a progressé de 0,35% à 6,81 euros.

La Bourse de Madrid a fini en baisse de 1,29% à 10.596,0 points.

Les banques ont connu les plus fortes baisses de la séance à Madrid: Bankia a perdu 2,65% à 4,26 euros, BBVA 2,50% à 7,73 euros et Banco Santander, la première de la zone euro, 2,07%, à 5,73 euros.

Parmi les poids lourds de l'Ibex-35, Inditex (Zara) a perdu 0,92% à 34,04 euros, le pétrolier Repsol 1,16% à 14,43 euros et Telefonica 1,93% à 9,63 euros.

Seules deux valeurs ont progressé très légèrement: l'aciériste Acerinox (0,71% à 11,29) et l'opérateur Cellnex Telecom (0,05% à 19,05%).

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 0,84% à 528,21 points.

Le groupe de médias et télécoms Altice a perdu 5,16% à 19,65 euros et le géant belgo-néerlandais de la distribution Ahold Delhaize a chuté de 3,16% à 17,15 euros.

Le groupe de forage pétrolier et gazier SBM a en revanche grimpé de 2,49% à 15,01 euros.