Placements / Marchés

L'indice CAC 40 de la Bourse de Paris s'est replié de 1,39% à 5.095,22 points.

Le BEL 20 est à -1,08%, à 3816,960 points.

Les Bourses européennes ont terminé la semaine en repli vendredi, à l'unisson de Wall Street, dominées par les craintes d'une guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, au lendemain de l'annonce d'une nouvelle vague de mesures protectionnistes par Donald Trump.

Vers 17h15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 0,14% à 23.924,79 points, le Nasdaq 0,66% à 7.119,46 points, et l'indice élargi S&P 500 0,42% à 2.632,53 points.

Jeudi, le président américain a évoqué des mesures punitives contre les importations chinoises, d'un montant avoisinant les 60 milliards de dollars. En réaction, la Chine a dévoilé vendredi une liste de 128 produits américains sur lesquelles elle appliquerait des droits de douane de 15% à 25%, en cas d'échec des négociations.

Parallèlement, les Etats-Unis ont lancé une procédure contre Pékin devant l'Organisation mondiale du commerce, lui reprochant de "porter atteinte au droit de la propriété intellectuelle de ses entreprises".

Conséquence directe dans ce contexte tendu: les investisseurs vendent "les actifs les plus risqués, qui sont les actions, et à l'intérieur de celles-ci les actions les plus sensibles, les plus cycliques, pour aller vers des valeurs refuge comme l'or et les emprunts d'Etat", analyse Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France.

L'Eurostoxx 50 a cédé 1,50%.

STMicroelectronics a subi la plus forte baisse (-3,84% à 18,67 euros), pénalisé notamment par les déboires des valeurs technologiques américaines dans le sillage de la polémique sur l'utilisation indue de données personnelles de millions d'utilisateurs de Facebook.

Les titres liés aux matières premières ont aussi été touchés par l'aversion au risque, à l'instar d'ArcelorMittal (-3,38% à 25,29 euros) ou Vallourec (-3,02% à 4,40 euros).

Côté bancaires, Société Générale a reculé de 1,26% à 43,55 euros, Axa de 2,23% à 21,31 euros, tandis que Crédit Agricole a lâché 1,61% à 13,17 euros et BNP Paribas 1,45% à 59,24 euros.

Michelin a reculé de 3,21% à 119,10 euros, pénalisé par un abaissement de recommandation.

A Francfort, le Dax a lâché 1,77% à 11.886,31 points.

EON (+0,51% à 8,86 euros) et Deutsche Telekom (+0,31% à 12,95 euros) ont surnagé, tandis que Deutsche Bank souffrait (-2,85% à 11,32 euros).

Bayer a cédé 2,88% à 90,35 euros.

L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a reculé de 0,44% à 6.921,94 points, résistant toutefois mieux que les autres marchés européens, grâce notamment à quelques nouvelles d'entreprises.

Au sein du secteur minier, Anglo American a lâché 2,28% à 1.657,60 pence, Antofagasta 1,01% à 941 pence et Rio Tinto 0,49% à 3.566,50 pence.

De même, les valeurs financières ont été à la traîne à l'image de St. James's Place (-1,53% à 1.091,50 pence), Legal & General (-1,63% à 254,20 pence), Barclays (-1,28% à 204,35 pence) et Standard Chartered (-1,87% à 713,50 pence).

L'entreprise d'instruments de précision Smiths Group a chuté (-4,39% à 1.468,50 pence) après avoir publié des résultats en baisse pour le premier semestre.

En revanche, la chaîne d'habillement Next a bondi de 7,67% à 4.984 pence.

La Bourse de Madrid a perdu 0,99% à 9.393,10 points.

Les grandes valeurs de l'indice étaient en repli, à l'instar de Banco Santander (-0,58% à 5,18 euros), Inditex (Zara) (-1,49% à 25,08 euros) et Telefonica (-0,59% à 7,79 euros). BBVA a perdu 2,65% à 6,27 euros et CaixaBank 0,55% à 3,80 euros.

Les valeurs liées à l'acier étaient particulièrement touchées: Arcelor Mittal a chuté de 3,29% à 25,30 euros et Acerinox de 3,65% à 11,22 euros. Le groupe de construction ACS, très présent aux Etats-Unis, a perdu 2,53% à 31,57 euros.

Seules valeurs à terminer en hausse: Banco Sabadell (+1,49% à 1,67 euros), l'opérateur télécoms Cellnex (+1,88% à 22,24 euros) et la filiale espagnole du groupe italien Mediaset (0,89% à 8,58 euros).

L'indice FTSE Mib de la Bourse de Milan a cédé 0,49% à 22.289 points.

Leonardo Spa a réalisé la meilleure performance (+2,04% à 9,402 euros), suivi de A2A (+1,86% à 1,5025 euro) et de Terna (+1,60% à 4,644 euros).

StMicroelectronics a subi la plus forte baisse (-4,08% à 18,595 euros), précédé de Tenaris (-4,05% à 13,615 euros) et de Brembo (-2,30% à 12,3 euros).

L'indice PSI20 de la Bourse de Lisbonne a perdu 0,56% à 5.342,53 points.

La banque BCP a reculé de 0,47% à 0,2754 euro.

Côté énergétiques, Galp Energia a cédé 1,14% à 15,15 euros, EDP 0,88% à 2,937 euros et sa filiale dans les renouvelables EDP Renovaveis 0,65% à 7,63 euros.

Jeronimo Martins a perdu 1,74% à 14,415 euros et le papetier The Navigator 0,92% à 4,74 euros.

L'indice SMI 20 de la Bourse suisse a reculé de 0,80% à 8.569,08 points.

Deux titres seulement ont réussi à garder la tête hors de l'eau: Givaudan, spécialisé dans la fabrication de parfums et d'arômes (+0,09% à 2.153,00 CHF) et Swisscom (+0,09% à 467,00 CHF).

Lanterne rouge, Zurich Insurance a chuté de 1,61% à 300,20 CHF. Autre grand perdant, Novartis a cédé 1,44% à 75,28 CHF.

Credit Suisse a perdu 1,35% à 16,08 CHF et UBS 0,72% à 16,58 CHF.

L'horloger Swatch a reculé de 1,22% à 332,60 CHF et Richemont de 0,93% à 85,12 CHF.

L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam reculé de 1,31% à 521,45 points.

Philips a chuté de 3,41% à 30,91 euros et Arcelor Mittal de 3,25% à 25,33 euros.

Le chimiste et pétrolier Vopak a pris 3,35% à 39,50 euros et le groupe télécoms KPN 0,66% à 2,43 euros.