Placements / Marchés

Les Bourses européennes ont globalement terminé dans le rouge jeudi, Londres étant la seule place financière stable à la clôture après une journée entièrement tournée vers le Brexit et ses incertitudes.

Le soulagement à la suite de la validation mercredi soir par le gouvernement britannique du projet d'accord sur le Brexit aura été de courte durée, dans un contexte entaché par la démission de quatre ministres, dont celui chargé du Brexit Dominic Raab.

Cette crise politique au Royaume-Uni "affaiblit les chances d'un accord sur un soft Brexit et augmente les risques d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, ce qui est une perspective qui déplaît fortement au marché et l'inquiète",a résumé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué à Diamant bleu Gestion.

Le recul du marché britannique a pour sa part été amorti par la dégringolade de la livre, une bonne nouvelle pour les multinationales cotées à Londres, dont les revenus réalisés à l'étranger dans d'autres devises prennent mécaniquement de la valeur une fois convertis en devise britannique.

A New York, les indices évoluaient en ordre dispersé à la mi-journée après un début de séance très volatile: vers 17H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 0,11% à 25.053,93 points tandis que l'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,11% à 2.704,68 points et le Nasdaq de 0,53% à 7.174,33 points.

L'Eurostoxx 50 a perdu 0,47% à 3.190,31 points.

A Paris, l'indice CAC 40 a perdu 35,23 points pour terminer à 5.033,62 points. En matière de valeurs, le secteur automobile a été particulièrement touché. Peugeot a perdu 5,24% à 19,79 euros, Renault 0,70% à 65,23 euros, Valeo 3,53% à 25,15 euros, Faurecia 2,40% à 40,22 euros et Michelin 0,60% à 89,70 euros.

Getlink (ex-Eurotunel) a chuté de 5,32% à 10,94 euros. La plus forte hausse est à mettre sur le compte de Schneider Electric qui a progressé de 1,29% à 64,36 euros.

A Francfort, le Dax a cédé 0,52% à 11.353,67 points.

Du côté des valeurs, Volkswagen a cédé 1,11% à 147,64 euros après que des associations ont annoncé que les premières plaintes de clients dans l'affaire du Dieselgate devraient pouvoir être déposées "fin novembre".

Henkel a grignoté 0,35% à 97,96 euros avec un chiffre d'affaires en hausse de 1,1% à 5 milliards d'euros, en ligne avec les attentes des analystes.

La Bourse de Londres a terminé stable (+0,06%), grignotant 4,22 points à 7.038,01 points.

La dégringolade a été spectaculaire pour certaines valeurs, comme la banque RBS (-9,63% à 224,20 pence) et les groupes de construction à l'image de Barratt Developements (-7,40% à 505,40 pence), Persimmon (-7,36% à 2,179 pence) et Taylor Wimpey (-7,50% à 149,95 pence).

Parmi les hausses, le spécialiste des services de restauration Compass a engrangé 1,90% à 1.606,50 pence et le groupe de produits d'hygiène et de santé Reckitt Benckiser 1,13% à 6.509 pence.

La Bourse de Milan a terminé jeudi en baisse, l'indice FTSE Mib perdant 0,90% à 18.905 points.

Pirelli réalise la meilleure performance avec +1,27% à 6,202 euros, tandis que Prysmian enregistre la plus forte baisse, perdant 5,12% à 16,595 euros.

A Madrid, l'indice Ibex 35 a clôturé en baisse de 0,36% à 9.073,50 points.

Le groupe aérien IAG, propriétaire de British Airways et donc particulièrement exposé au marché britannique, a dégringolé de 4,69% à 7,12 euros.

Le groupe de grande distribution espagnol Dia a signé la plus forte hausse de la séance (+2,67%) pour terminer à 0,71 euros.

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a terminé en baisse de 0,87% à 4.916,67 points.

Le groupe économique Sonae a cédé 5,42% à 0,82 euro tandis que sa filiale Sonae Capital enregistrait la plus forte hausse (+2%) à 0,19 euro.

© Reporters

En Suisse, l'indice SMI des valeurs vedettes a perdu 0,68% à 8.870,03 points.

Trois valeurs sur les 20 qui composent l'indice ont réussi à garder la tête hors de l'eau. Givaudan a gagné +1,46% à 2.432,00 CHF, suivi de Sika (+0,39% à 129,40 CHF) et du géant alimentaire Nestlé (+0,26% à 84,34 CHF).

Côté perdants, Richemont, numéro deux mondial du luxe, a plongé de 2,41% à 66,48 CHF. Dans la foulée, son concurrent, l'horloger Swatch, a reculé de 1,88% à 318,70 CHF.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 0,47%, à 527,14 points.

A la hausse, l'assureur NN a gagné 1,11% à 37,82 euros. A la baisse, le groupe ING a perdu 2,27% à 10,94 euros.

La Bourse de Bruxelles a perdu 0,36%, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes s'affichant en clôture à 3.526,18 points.

La plus forte hausse était pour le géant de la bière AB InBev (+2,43% à 68,00 euros), la plus forte baisse pour le producteur d'acier Aperam (-3,19% à 26,13 euros).