Placements / Marchés A première vue, les résultats d'AB InBev sont bons, dopés par une consommation de bière accrue durant la Coupe du monde de football.
Ainsi, les revenus du premier brasseur mondial ont progressé de 4,7% au deuxième trimestre 2018, à 14 milliards de dollars.

En outre, les ventes des marques mondiales du groupe, que sont Budweiser, Stella Artois et Corona, ont progressé de 10,1% au niveau mondial. C'est plutôt une bonne nouvelle quand on sait que le management d'AB InBev compte beaucoup sur les performances de ses marques mondiales, qui sont vendues à un prix plus élevé que ses bières locales. Il faut savoir qu'en dehors de la Belgique, la Stella Artois est considérée comme une bière de haut niveau ... Ces dernières années, ce focus sur ces bières dites "premium" a permis au groupe belgo-brésilien d'augmenter ses revenus, tout en écoulant moins d'hectolitres.

Malgré ces résultats qui, selon Reuters, battent le consensus au deuxième trimestre, l'action est en recul de presque 5% à la Bourse de Bruxelles.

Ce coup de mou boursier pourrait s'expliquer par les mauvaises performances d'AB InBev aux Etats-Unis, l'un de ses quatre marchés clefs avec le Brésil, la Chine et le Mexique.

En effet, AB InBev a vu son chiffre d'affaires diminuer de 3,1% aux Etats-Unis, un recul plus prononcé qu'au premier trimestre.

En revanche, la Chine et le Mexique se portent beaucoup mieux.